via fnac.com

Sorti le 20 octobre, La fête est finie c’est l’ennui qui se joint aux soirées. Donc, la fin des fêtes. Devenir adulte afin de poursuivre son idéal à la manière dont il souhaite. Rester un enfant malgré son âge, un enfant de 35 ans qui change de cycle dans son 3ème album. A 35 ans, les questions de la paternité sont évidemment présentes : « Pourquoi tu veux me m’mettre un bébé dans les bras / J’ai déjà du mal à m’occuper d’moi ».

L’album débute avec le son San qui marque son retour en solo, sa détermination, avec une transition parfaite au sein du morceau. Il évoque la lutte pour ne pas craquer et annonce la suite : « J’ai tous les flows, j’serai jamais sec », « J’voulais écrire pour les haineux mais j’vais faire mieux / Ecrire pour ceux qui m’aiment, eux / C’est toujours pour ma ville quand j’mets l’feu / J’ai tout l’reste de ma vie pour être vieux ».

La fête est finie, c’est un nouveau départ teinté de souvenirs, comme s’il voulait se remémorer tout cela une dernière fois avant la fin de la fête.

Ce qui est logique, lorsqu’on débute un nouveau chapitre de sa vie. Néanmoins il arrive parfois que certains événements reviennent dans notre tête. D’un autre côté, la phrase peut être interprétée dans le sens fini de déconner. Un titre à double signification donc.

Un album au parfum électronique, où il innove avec la piste La Lumière aussi bien dans la voix, que dans le beat ou la façon de raconter cette histoire.

Les pistes instrumentales sont très riches. Riche dans la conception telle le laboratoire de Dr Jekyll. Stromae est à la production de la musique La fête est finie.

Le thème de la célébrité est bien présent pour l’enfant de Caen. Sa ville d’origine est plusieurs fois mentionnée pour un voyage nostalgique avec la pluie. La Pluie le moral bien bas avec Stromae, mais vient heureusement l’esprit plus gai « Toujours autant d’pluie chez moi / Il fait quand même beau, il fait beau » des gouttes qui finissent par manquer au Caennais « Trempé, j’aurai jamais pensé / Que le mauvais temps finirait par me manquer ».

Il nous parle de l’amour également sous plusieurs angles. Orelsan va au bout des choses et livre un album cohérent. Je vous laisse découvrir un petit défi. Un changement a eu lieu dans la philosophie d’écrire.

La fête est fini est disque d’or en trois jours. Pour l’occasion, Orelsan était à Skyrock. D’ailleurs, il explique l’histoire du titre avec Nekfeu et Dizzee Rascal.

« Qu’à l’époque où je recopiais les flows de d’Dizzee » on voit que ce rappeur anglais (donc la Grime) a joué un rôle important dans l’élaboration de sa musique. Dizzee Rascal et Wiley sont des acteurs forts de la Grime.

Au début du film Comment c’est loin , on a la voix de Wiley qui se mélange avec celle d’Akhenaton (le ping pong indirect passe hyper bien). Il assume cette influence anglaise tellement riche.

La pochette de l’album est un hommage à la série de photographies réalisée par Michael Wolf Tokyo Compression, connaissant l’amour d’Orelsan pour le Japon, cela est logique.

via boredpanda.com

Il se redéfinit, se renouvelle, Orelsan n’est pas du style à faire plusieurs fois la même chose et à suivre la philosophie du dernier projet. Comme Jay-Z Kill Jay-Z qui tue son égo,  ici Raelsan tue la personne du 2ème album.

Nous sommes émus, avec à la clé de belles participations à l’album. En effet, Skread toujours au top et surtout un rêve réalisé avec un feat de Dizzee Rascal. L’album s’écoute d’une manière très fluide. Effectivement, Orelsan a tracé une forte direction artistique, appuyé par la participation géniale des copains.

 

 

 

Le concept du temps a sa place dans ses textes, six ans après son dernier album. J’imagine que la cogitation a dû être longue mais le travail porte ses fruits. A noter que Gringe n’est pas présent sur cet album.

 

Des notes pour trop tard … mais quelle puissance !!! Une émotion nous saisit dès la 1ère minute et cette piste contient une valeur émotionnelle incroyable. Un morceau d’introspection qui parle à tout le monde, j’en ai eu les larmes aux yeux pour être sincère. Un duo très efficace. C’est mon coup de cœur de l’album et du mois d’octobre ! Ensuite, il nous fais part de conseils sous une forme humoristique où le contenu ne perd pas de sa valeur. En effet, des notes vous feront voir un arc-en-ciel ensoleillé, orageux et pluvieux. « Devenir un homme : y a pas d’stage pas d’rattrapage », un morceau qui apaise, tout simplement un bijou.

« En gros, tous les trucs où les disent : « Tu perds ton temps »

Faut qu’ty mettes à fond d’dans et qu’tu t’accroches longtemps

Si tu veux faire des films, t’as juste besoin d’un truc qui filme

Dire : ʺJ’ai pas d’matos ou pas d’contactʺ, c’est un truc de victime

On t’dira d’être premier, jamais d’être heureux

Premier, c’est pour ceux qu’ont besoin d’une note, qu’ont pas confiance en eux

T’es au moment d’ta vie où tu peux devenir c’que tu veux

Le même moment d’ta vie où tu peux devenir c’que tu veux » Des notes pour trop tard

 

via hiphopinfosfrance.com

« J’continue de rapper sur une ville où j’habite plus » mais Orelsan Paris est une fête ! La fête est finie Monsieur… Ah

Parlons peu mais parlons bien, allez pécho l’album !

 

Conclusion :

Belle écriture, structure des textes impeccable, un album qui comme dans un bon plat chaque ingredient a sa place. Ces ingrédients forment un plat achevé, où Orel a accompli la recette qu’il souhaitait. Un disque beau, émouvant, qui s’écoute très bien du début à la fin. Certains aspects peuvent avoir plus de sens, je suis curieux de voir comment seront ces aspects sur la scène.

 

Note : 17/20

 

Liste des morceaux :

 

1 – San

2 – La fête est finie

3 – Basique

4 – Tout va bien

5 – Défaite de famille

6 – La Lumière

7 – Bonne Meuf

8 – Qu’est est ce que ça s’arrête

9 – Christophe feat Maître Gims

10 – Zone  feat Nekfeu & Dizzee Rascal

11 – Dans ma ville, on traîne

12 – La pluie feat Stromae

13 – Paradis

14 – Des notes pour trop tard feat Ibeyi

 

 

 

Facebook: https://www.facebook.com/orelsan/

Youtube: https://www.youtube.com/user/orelsan

Twitter: https://twitter.com/Orel_san

Itunes: https://itunes.apple.com/fr/artist/orelsan/id293423557

Deezer: http://www.deezer.com/fr/artist/259467

Spotify: https://open.spotify.com/artist/4FpJcNgOvIpSBeJgRg3OfN