L’été promet d’être riche en émotions pour les fans de ballon rond. En effet, après la victoire de l’équipe masculine de France de football en finale de la Coupe du monde face à la Croatie l’an passé (qu’on a, sans être chauvin, largement surclassé), c’est cette année le tour des filles !

De grands espoirs sont d’ores et déjà placés en cette équipe féminine et l’attente des amateurs et amatrices de football est grande. Certains parlent même de pression, étant donné la grandiose performance réalisée l’an passé par les garçons. Et ce n’est pas le président de la République qui dira le contraire : de visite avant le début de la compétition, il avait annoncé la couleur. En caricaturant, on a retenu : « Cette année vous jouez à domicile, et vous avez vu la performance des garçons l’an passé. A vous de faire de même ».

La France accueille en effet la Coupe de monde de football féminin de la FIFA cette année, du 7 juin au 7 juillet. C’est l’occasion idéale, car nul besoin de voyager jusqu’en Russie cette fois, pour aller voir et supporter les Bleues aux quatre coins de l’Hexagone. C’est également le bon moment pour le grand public de découvrir l’équipe de France de football et les joueuses.

En effet, au vu de leur faible exposition médiatique, nos filles sont bien moins connues et reconnues que les stars de l’équipe masculine (je ne pense avoir aucun besoin de citer de noms ici, vous les connaissez surement mieux que moi). Ajouter à cela les mentalités de certains (oh combien stupides) représentants de la gente masculine (coucou Finkielkraut) et vous comprenez pourquoi l’engouement autour de cette équipe est moins important qu’envers l’équipe des Bleus.

Néanmoins, on peut espérer que cette compétition sera l’occasion pour le football féminin, et si possible pour le football féminin français, de briller et gagner en visibilité. Et cela semble plutôt bien parti ! Les filles ont en effet joué leur match d’ouverture le vendredi 7 juin contre la Corée du Sud, match qu’elles ont complètement dominé. Résultats des courses : un joli 4-0, rien de mieux pour entrer dans la compétition de manière sereine.

Espérons enfin que cette bonne lancée continue pour les Bleues et qu’elles arriveront le plus loin possible dans cette Coupe du monde, prouvant à tous que oui, des filles peuvent jouer au football et proposer des matchs tout aussi divertissants que ceux joués par les footballeurs. Si cette compétition permet de contribuer à l’avancée des mentalités concernant le rapport Hommes-Femmes, cela ne peut être que bénéfique.

L’été promet d’être riche en émotions pour les fans de ballon rond. En effet, après la victoire de l’équipe masculine de France de football en finale de la Coupe du monde face à la Croatie l’an passé (qu’on a, sans être chauvin, largement surclassé), c’est cette année le tour des filles !

De grands espoirs sont d’ores et déjà placés en cette équipe féminine et l’attente des amateurs et amatrices de football est grande. Certains parlent même de pression, étant donné la grandiose performance réalisée l’an passé par les garçons. Et ce n’est pas le président de la République qui dira le contraire : de visite avant le début de la compétition, il avait annoncé la couleur. En caricaturant, on a retenu : « Cette année vous jouez à domicile, et vous avez vu la performance des garçons l’an passé. A vous de faire de même ».

La France accueille en effet la Coupe de monde de football féminin de la FIFA cette année, du 7 juin au 7 juillet. C’est l’occasion idéale, car nul besoin de voyager jusqu’en Russie cette fois, pour aller voir et supporter les Bleues aux quatre coins de l’Hexagone. C’est également le bon moment pour le grand public de découvrir l’équipe de France de football et les joueuses.

En effet, au vu de leur faible exposition médiatique, nos filles sont bien moins connues et reconnues que les stars de l’équipe masculine (je ne pense avoir aucun besoin de citer de noms ici, vous les connaissez surement mieux que moi). Ajouter à cela les mentalités de certains (oh combien stupides) représentants de la gente masculine (coucou Finkielkraut) et vous comprenez pourquoi l’engouement autour de cette équipe est moins important qu’envers l’équipe des Bleus.

Néanmoins, on peut espérer que cette compétition sera l’occasion pour le football féminin, et si possible pour le football féminin français, de briller et gagner en visibilité. Et cela semble plutôt bien parti ! Les filles ont en effet joué leur match d’ouverture le vendredi 7 juin contre la Corée du Sud, match qu’elles ont complètement dominé. Résultats des courses : un joli 4-0, rien de mieux pour entrer dans la compétition de manière sereine.

Espérons enfin que cette bonne lancée continue pour les Bleues et qu’elles arriveront le plus loin possible dans cette Coupe du monde, prouvant à tous que oui, des filles peuvent jouer au football et proposer des matchs tout aussi divertissants que ceux joués par les footballeurs. Si cette compétition permet de contribuer à l’avancée des mentalités concernant le rapport Hommes-Femmes, cela ne peut être que bénéfique.

Mais avant d’analyser les retombées de cette Coupe du monde qui s’annonce palpitante, rendez-vous le 12 juin à Nice ou bien devant votre poste de télévision pour le deuxième match des filles face à la Norvège ! Comme à notre habitude, encourageons cette fois ci les Bleues !

Mais avant d’analyser les retombées de cette Coupe du monde qui s’annonce palpitante, rendez-vous le 12 juin à Nice ou bien devant votre poste de télévision pour le deuxième match des filles face à la Norvège ! Comme à notre habitude, encourageons cette fois ci les Bleues !