Newvoradio : Salut, peux-tu te présenter et dire ce que tu fais dans la vie?

Nishan Seebaruth :

Alors je m’appelle Nishan Seebaruth, j’ai 34 ans maintenant et ma plus grosse passion ça reste le jeu vidéo.

Dans ma première vie, aujourd’hui je suis commercial dans automobile et ma deuxième vie commence tout de suite après mon boulot, j’essaye de donner le maximum pour pouvoir bosser dans le jeu vidéo.

J’ai commencé en tant que chroniquer radio sur radio RBS, la fréquence strasbourgeoise 91.9 FM, donc le mercredi matin j’ai une chronique qui dure entre 5 et 10 min où on parle de toute activité de jeu vidéo de la semaine, puis au fur et à mesure j’ai eu envie d’avancer un peu dans ce métier de reportage, j’ai voulu monté une équipe, je me dit tiens c’est peut-être le moment d’avoir une vitrine, et le meilleur moyen pour se mettre en avant c’est d’avoir un site internet.

Donc je me suis demandé alors comment faire pour recruter des gens ? J’ai un peu toqué sur les portes des gens qui faisaient un peu le jeu vidéo à Strasbourg et faisaient un peu de reportage, je me suis dit tien, pourquoi ne pas les recruter dans mon équipe et créer ce projet qui s’appelle aujourd’hui « la chronique du geek ».

J’ai eu la possibilité d’avoir une émission radio propre à moi qui s’appelle « work less, play more » ; donc  « travailler moins, jouer plus » qui est aujourd’hui ma phrase fétiche, elle se passe le vendredi soir de 21h à 22h.

Newvoradio : Comment as-tu fais connaissance avec le jeu vidéo ?

N.S. :

Moi je suis un très jeune joueur, j’ai commencé environ à l’âge de 3, 4 ans sur Master System, à jouer à R-Type et Alex-Kidd, et c’est très vite devenu une passion et aujourd’hui je ne me vois pas vivre sans le jeu vidéo.

Newvoradio : Les jeux que tu viens citer je ne connais pas trop, peut-tu donner un peu plus de détailles en quelques mots ?

N.S. :

Pour Alex-Kidd qui reste pour moi un des meilleurs jeux de platforme du monde, c’était un peu un concurrent de Mario à l’époque, un personnage avec un gros poing qui devait également sauver sa princesse mais c’était sortie sur Master System avec l’univers SEGA à l’époque.

Newvoradio : En ce moment quels sont tes jeux préférés

N.S. :

La communauté strasbourgeoise sait bien que je suis un gros fanatique de la saga street fighter, on a feté nos 30 ans parce que street fighter on a commencé à jouer sur SNES avec SF 2, donc depuis SF2 je n’ai jamais lâché cette saga qui aujourd’hui après ses 30 ans est toujours présente et qui me donne la motivation de jouer chaque jour, j’ai également commenté un tournoi de street fighter, qui a été organisé par RED BULL pour les étudiants de Strasbourg au Pixel Musieum.

Newvoradio : Il a des nombreuses vidéos qu’on peut trouver sur internet sur les quelles on voit des gens qui devient très agressifs si leurs parents ne les laissent pas de jouer. Qu’est-ce que tu peux dire sur ça ?

N.S. : 

C’est vrai que en tant que gamer je serai obligé de dire que le jeu vidéo c’est bien, je sais qu’il y a beaucoup de gens qui ont besoin de leur dose pour se détendre pour pouvoir un peu changer d’univers et de se focaliser sur autre chose que la vie de tous les jours, c’est-à-dire le boulot, ou autre. Par contre je sais qu’il y a une limite, c’est-à-dire qu’il faut pas continuer jouer pendant des heures et des heures, se couper du monde et cette partie-là qu’on va appeler le mal, les plus jeunes gamers n’arrivent pas forcement se couper du monde virtuel.

Je sais qu’à l’époque on jouait tous aux consoles mais par contre on avait toujours une motivation pour sortir et jouer au foot avec des amies par exemple. Aujourd’hui on a plus besoin de ça, on peut rester chez soi, appeler ces potes via Skype ou console et faire du Fifa toute la journée, et on s’isole vraiment du monde.

J’ai également été amener à faire des animations commerciales pour Nintendo par exemple, et je voyais un truc qui me choquait le plus, c’était de voir des parents acheter des GTA5 à leurs enfants mineurs alors que c’est pegi 18, parce que les enfants n’arrêtaient pas de hurler dans le magasin et faisaient des crises. C’est une question d’éducation, les parents doivent être autoritaire et gérer le temps de jeu des enfants.

Newvoradio : Toi qui est grand fan de la saga street fighter, qu’est-ce que tu peux laisser comme message aux gens qui ont jamais jouer à ce jeu mais qui hésite de l’acheter ?

N.S : 

Aujourd’hui street fighter 5 est assez facile à prendre en mains et l’avantage qu’on peut trouver un camarade qui a déjà joué au moins une fois à ce jeu pour ne pas jouer seul. Je conseille de jouer beaucoup en ligne, il a du challenge, j’aime jouer de jouer contre les joueurs fort, ça me permet de se remettre en question et d’analyser les raisons de mes défaites pour s’améliorer, il faut savoir perdre, il faut être un bon perdant et ne pas perdre la fois en perdant des matches.

Newvoradio : Quel est le meilleur moyen pour suivre l’actualité de jeu vidéo et comment on peut te trouver ?

N.S : 

Comme je l’avais cité déjà, il a le mercredi matin sous 91.9 fm donc à 7h45 il y a la chronique du geek ensuite il y a la mission d’une heure le vendredi soir de 21h à 22h qui s’appelle « work less, play more » toujours sur radio RBS, on a une page facebook tout simplement la chronique du geek, on a un site internet c’est www.lachroniquedugeek.fr le tweeter c’est chroniquedugeekfr le twitch c’est le même ainsi que pour l’instagram, voilà on est un peu partout sur tous les réseaux sociaux.