Korélie Changeat a une seule passion : le basket-ball. Assistante sociale de formation, cette femme de 34 ans en a fait de ce sport une passion qui lui a amené à être bénévole au club de Paris Levallois. Portrait.

DEBUTS DANS LE BASKET

J’ai commencé à jouer au basket-ball dès l’âge de 7 ans. J’y ai pratiqué durant 16 années à Saint-Just-Malmont, une ville situé non loin de St Etienne. J’ai été également entraineur et arbitre officiel de la FFB et arbitre universitaire. A mon arrivé en région parisienne, j’ai été contrainte d’arrêter le basket par faute de temps. Toutefois, je continue de jouer en Street c’est-à-dire à l’extérieur avec des amis où on fait de petits matchs entre nous de temps à autre. A côté de ça, je suis bénévole au club de Paris Levallois sur les matchs professionnels et, de façon très ponctuelle, à la Fédération Française de Basket.

LE BASKET, UNE PRATIQUE AVANT UNE PASSION

Pour moi, le Basket est plus qu’une passion, c’est avant tout de la pratique. Comme j’y ai joué en club pendant plus de 16 ans, ce sport me permet de me défouler, de m’exprimer. C’est quelque chose qui me correspond vraiment à ma façon de me divertir. Du coup, il est vrai que je me suis énormément investie puisque mon père était vice-président dans le club dans lequel je jouais auparavant. J’ai commencé à m’investir petit à petit et le club était devenu ma deuxième maison. Puis en revenant sur Paris, j’ai eu besoin de retrouver les sensations du terrain après deux ans d’inactivité.

BENEVOLE AU PARIS LEVALLOIS

J’ai toujours plus ou moins fait du bénévolat. Quand j’étais plus jeune, j’ai été entraîneur de jeunes en tant que bénévole. Par la suite, j’ai lu une annonce, qui a circulé sur Paris Levallois, je me suis dit pourquoi pas faire du bénévolat dans le monde professionnel. C’était un milieu que je ne connaissais pas du tout. Je pense que c’est une manière d’approcher les grandes stars et les professionnels (rires). Je ne regrette pas du tout d’avoir intégré le groupe des bénévoles dans ce club. L’atmosphère est très bonne, conviviale et sympathique. Je prends beaucoup de plaisir à faire ça et je ne changerai pour rien au monde.

INTERVENTION SUR LES MATCHS PROFESSIONNELS

J’interviens uniquement lors des matchs professionnels. Tout ce qui est en dehors des matchs, je n’y porte pas attention car je ne sais guère comment cela fonctionne au niveau des entraînements. En ce qui me concerne, ma mission est d’accueillir les groupes de club et c’est à partir de là ou j’ai commencé à connaître certains responsables de clubs. Je fais ma mission jusqu’à la mi-temps ou même avant au cas où les gens arrivent à l’heure ou pas cela peut arriver (rires). Après, je regarde le match et donne un coup de main sur le final pour retirer des dossards après le match.

ASSISTANTE SOCIALE EN DEHORS DU BENEVOLAT

Hormis le bénévolat, j’exerce une fonction en tant qu’assistante sociale. Je sais que ça n’a rien à voir avec le sport que je pratique et en même temps tout à voir dans le bénévolat. Du coup, le basket me permet aussi de couper avec le social c’est-à-dire que l’on voit des choses assez difficiles dans mon travail. C’est la raison pour laquelle le basket me permet de m’évader grâce à l’accueil du public. C’est une chose qui me pousse à être en contact avec les gens et je m’y retrouve totalement grâce à ça. En gros, c’est une façon de m’exprimer, d’aller à la rencontre d’autres personnes et je trouve ça vraiment bien.