via koreus.com

17 Octobre 1961, une poignée d’Algériens défile dans les rues de Paris pour protester contre la décision de Maurice Papon (préfet de Paris à cette époque). La protestation s’explique par l’interdiction de sortir dans les rues après 21h00. S’en suit une manifestation pacifique, qui déborde en un violent massacre non-reconnue aujourd’hui. Des hommes noyés dans la seine,  à peine 56 ans de cela.

« Jour de pluie » le premier court métrage de Jhon Rachid évoque ce triste événement. Un projet qui dure symboliquement 17 minutes. L’équipe autour de lui à tourner en pellicule. Un crowdfunding (financement participative) a été mis en place, l’objectif de 10,000 E a atteint les 20,000 E. On se devait bien de faire un minimum de bruit pour une histoire qui est plus qu’importante.

Ce sujet a été tabou durant une trop longue période en France. Aujourd’hui il ne faut pas hésiter à se renseigner sur le passé de cette journée tragique ainsi que tous les événements historiques. Y aller de sa propre opinion, partager et avoir le dernier mot. Pour citer Albert Einstein : « Il ne faut pas compter sur ceux qui ont crée les problèmes pour les résoudre ».

via allociné.fr

Hollande lors de sa présidence a abordé ce sujet, Macron lui a qualifié la colonisation de « crime contre l’humanité ». Donc, beaucoup de personnes attendent aujourd’hui de sa part la reconnaissance de cette journée sombre.

Période sombre qui comme trop d’événements, mettent du temps à recevoir de la lumière publique (à être éclaircis). Je vous conseille vivement et de tout mon cœur d’aller voir ce court-métrage (lien à la fin de l’article).

Je vous conseille le morceau de Médine – Alger Pleure en ouverture culturelle.

Ne pas oublier que « l’avenir appartient à celui qui connaît son histoire ».