Malgré le coût raisonnable de certaines universités comparé aux structures privées, joindre les deux bouts n’est toutefois pas simple pour tous les étudiants. Bon nombre d’entre eux ont appris à concilier études et petits boulots pour assurer leur fin de mois. Mais ces jobs peuvent s’avérer peu enrichissants selon certains, notamment lorsque les tâches effectuées n’ont pas de lien direct avec leur domaine d’étude. Pour les plus chanceux en revanche, des opportunités d’apprendre son futur métier au cours de ses études existent.

J’ai eu la chance de recueillir l’opinion de Julie, étudiante en Pharmacie, sur le sujet.

-X : Salut Julie ! Avant tout, pourrais-tu te présenter rapidement ?

-J : Salut ! Moi c’est Julie, j’ai 22 ans, je suis étudiante en 4ème année de Pharmacie à la faculté de Strasbourg. Je viens d’Alsace (plus précisément du Haut-Rhin), et je travaille dans une Pharmacie proche du centre-ville depuis de 2 ans, en parallèle de mes études.

-X : Parlons de tes études justement. Pourquoi avoir choisi cette voie ?

-J : Depuis petite je souhaitais travailler dans le domaine de la Santé, mais je ne savais pas encore exactement quelle profession choisir. Quand j’étais au collège puis au lycée, nous avions de courts stages d’observation à faire, d’une durée de 1 à 2 semaines.

Mes parents m’ont donné l’idée de demander à notre pharmacie pour voir si le pharmacien accepterait de me prendre en stage 2 semaines. J’ai pu en discuter avec lui et c’est avec plaisir qu’il a accepté de me suivre pendant ce premier stage. J’ai pu découvrir de façon brève les facettes du métier de pharmacien, qui m’a extrêmement plus. Une fois mon bac S en poche, j’ai décidé de tenter le concours de la première année des études de Santé et ai finalement été accepté à la Faculté de Pharmacie de Strasbourg. Depuis, j’y suis et c’est plutôt très cool !

-X : Parmi toutes les possibilités offertes par ces études, vers laquelle as-tu choisi de t’orienter ?

-J : J’ai choisi le parcours Officine, afin de travailler dans une pharmacie de ville plus tard. Je pense que mes stages dans le domaine, tout comme mes cours à l’université, m’ont grandement influencé. Cette activité me plait, elle se diversifie, elle évolue, et j’aime le contact patient et les échanges qui en résultent.

-X : C’est super ! Et c’est pour cela que tu as cherché à travailler en pharmacie pendant tes études ?

-J : Exactement ! Cela me permet de joindre l’utile à l’agréable. Je peux, tout en étudiant, avoir un petit boulot qui m’apporte beaucoup et qui m’aide surtout à mettre du beurre dans les épinards. Les compétences et connaissances que j’acquiers pendant mes heures de travail me permettent de payer mes études, tout en apprenant mon futur métier : c’est un réel avantage.

En plus, la plupart des pharmacies recherchent souvent des étudiants à partir de la 3ème année, soit pour renforcer leur équipe soit parce qu’ils sont plus intéressants d’un point de vue financier (on est moins payé qu’un employé classique !).

Au final, les deux parties sont gagnantes, et personnellement j’en tire des enseignements utiles, contrairement à ce qu’un travail comme caissière ou employée chez McDo m’apporterait ! Pour moi, si on a l’opportunité d’obtenir un job étudiant enrichissant il faut la saisir, même si ce n’est pas évident.