eperdument

La vie en prison n’est pas comme on peut l’imaginer. Il y a bien sûr la possibilité d’y prendre des cours,et de réciter les vers de Phèdre comme le fait Anna, jeune détenue dans le film Eperdument, sorti  en février cette année. Mais il y a d’autres activités culturelles de proposées, comme me l’a expliqué Mouloud Mansouri, ex-détenu désormais fondateur et directeur de l’association  » Fu-jo » qui s’engage à développer des activités variées en prison.

mouloud-mansouri

Pourquoi avoir nommé votre association « Fu-jo » et quand est elle née ?

L’association est née en 1996 et pourquoi  « Fu-jo » ? Eh bien, je ne sais pas vraiment, le nom était pas très important. On était jeunes, on cherchait un nom, on a trouvé ça voilà.

Quelles activités propose-t-elle?

Déjà on peut dire que 90% de nos activités sont en prison : nous organisons des ateliers DJ, des ateliers de musique assistée par ordinateur, des ateliers de close-up, des stands-up mais aussi des ateliers d’écriture et des concerts.

Vous adressez-vous en général à un public plutôt novice ou plutôt spécialiste ?

Plutôt novice, du moins pour les activités qu’on organise en prison.

Et vous avez des retours de la part de certains prisonniers ?

Ouais, enfin, on les a en direct. Ils sont toujours très heureux qu’on fasse ça pour eux.

Avec quels artistes rêveriez-vous de collaborer ?

Là tout de suite, j’ai pas trop d’idée mais je dirais PNL. J’aimerais beaucoup collaborer avec eux.

Quels sont vos projets avec l’association ?

Monter un spectacle de stand-up avec des détenus. Mais sinon, continuer à m’occuper de toutes les activités déja mises en place.

Envisageriez vous de promouvoir la culture à d’autres populations que la population carcérale ?

Ouais fin c’est déjà un peu ce que je fais. J’essaye d’organiser de plus en plus de concerts à l’extérieur des prisons, d’organiser nos activités à l’extérieur.

Avez-vous regardé des films comme Eperdument ou La Taularde ?

Eperdument, oui je l’ai vu . La Taularde, nan je l’ai raté.

Et ? Qu’est ce que vous en avez pensé ?

Sachant que c’est une histoire vraie et surtout que c’est concentré sur une histoire d’amour, j’ai pas trop de critiques à faire surtout, par exemple, sur l’image de la prison que le film donne.

Etiez-vous avant votre incarcération déja intéressé par des activités culturelles ?

Oui, beaucoup surtout par la musique. Et c’est pour ça au final que quand j’ai vu qu’il y en avait peu en prison, j’ai décidé de développer depuis 2008 toutes sortes d’activités.

 

En janvier 2014, Mouloud Mansouri a notamment produit un album hip-hop entièrement réalisé derrière les barreaux  par trois détenus à l’époque : Malik, Mirak et Badri. Le nom du groupe : Shtar academy, petit clin d’œil à l’émission musicale mais également à la prison, »shtar » en argot. Voici un de leurs titres :