En France, les musées nationaux sont gratuits pour les moins de 26 ans (français et résidents de l’Union Européenne). En 2015, le Louvre a accueilli 8,6 millions de visiteurs dont 50% de moins de 30 ans mais bon nombre d’entre eux sont étrangers. Qu’en est-il donc de la jeunesse française au musée?

J’ai pu en parler à Nathan, jeune garçon de 16 ans en Première ES à La Souterraine en Creuse (23).

Vas-tu souvent au musée? Si oui lesquels? Si non pourquoi ? :
Non je n’y vais pas souvent parce que je n’habite pas dans une grande ville mais dès que j’ai l’occasion d’y aller, ça fait partie de mes visites.
Es-tu au courant de la gratuité pour les -26 ans/-18 ans?
Non pas avant mais je l’ai remarqué en venant à Paris avec ma mère. (NDLR : en Octobre 2016).
Penses-tu que la culture est accessible à la jeunesse de manière générale?
Oui je pense, il y a des efforts qui sont faits. Après, on ne s’y intéresse pas forcément.
Que devraient donc faire les musées pour attirer la jeunesse ?
Que devraient faire les musées je ne sais pas car peu de jeunes aiment les musées.
 ~~~
L’entrevue peut paraître brève mais c’est révélateur. Paris est la grande privilégiée de la culture et les autres villes, les autres régions semblent quelque peu délaissées.

J’ai donc posé quelques questions à une parisienne, Léonie, 23 ans et étudiante en histoire de l’art:

musée-jeunesse_Léonie

Vas-tu souvent au musée et à quelles occasions?

Oui, je vais souvent au musée car mes études l’exigent. Sinon, ça dépend du thème des expositions. Je sors de l’exposition « Le corps en mouvement » de la Petite Galerie du Louvre. Elle m’a intéressée car le sujet était original et l’exposition avait l’air de proposer une autre approche des collections.

Selon toi, est-ce que l’art et la culture sont des domaines accessibles aux jeunes?

Je trouve que malgré la gratuité, ça reste cher car cette gratuité est au détriment des autres catégories qui elles, doivent payer plein pot. Je pense déjà à quand j’aurais plus de 26 ans. Mais bon, on ne peut pas tout avoir!  Ça manque aussi de thématiques attrayantes et plus générales. Ce n’est pas assez mis en avant. Ça reste élitiste, j’ai l’impression que nous les jeunes, on n’a pas forcément notre place. Mais bon, à Paris, on  a de la chance, on a beaucoup de choix, c’est varié mais dans d’autres villes, en Province, je ne suis pas sûre que ce soit le cas.

Que changerais-tu du coup?

Il faudrait mettre l’accent sur la modernité des artistes par rapport à leur temps, insister sur le dynamisme des mouvements et plus contextualiser. Il faudrait des expositions plus ouvertes et généralistes.

L’histoire des chefs-d’œuvres  nous fait oublier d’autres artistes qui de leur vivant étaient très importants et ça, je le vois bien au travers de mes études mais tout le monde n’en a pas conscience. Montrer plus d’œuvres permettraient d’avoir une autre perspective sur ces chefs-d’œuvres. Les grands maîtres ne sont pas les artistes les plus connus aujourd’hui forcément. Cela permettrait de redécouvrir la valeur des artistes. Puis avoir une vision plus générale rendrait le milieu plus accessible. A vouloir être trop précis, ça exclut forcément les non-initiés.

Il n’y a pas assez d’effort de fait selon toi?

La gratuité ne fait pas tout. Il faut nous donner envie de venir. Il y a un grand effort de fait avec les réseaux sociaux, les hashtag (le fameux dièse #) et autres… Par exemple avec les photos et selfies qu’on prend, le fait de se taguer dessus et de taguer le musée ou l’exposition, cela nous inscrit dans une communauté, on se relie aux autres visiteurs. Puis ça permet aussi d’intégrer d’autres personnes, de les tenir au courant. Ça peut être un nouveau système d’information. J’ai des amis qui découvrent des expositions via mes photos et ça leur donne envie parfois d’y aller eux aussi. Il y a des efforts faits mais il faut continuer. La Petite Galerie est un bon exemple. Il faut des thématiques plus générales, plus ouvertes et plus ludiques. Là, il y a des vidéos, des photos qui côtoient les tableaux et les sculptures. Le problème je pense est plus dans la communication. Les titres et affiches d’expositions ne mettent pas ces dernières en valeur. Par exemple, Bouchardon est un sculpteur renommé pour les connaisseurs mais pas forcément pour le grand public. Quelqu’un qui passe devant l’affiche ne va pas tourner la tête. Il faut trouver une accroche forte.

« La gratuité ne fait pas tout. Il faut nous donner envie de venir »

Les musées nationaux sont gratuits pour les jeunes européens de moins de 26 ans mais aussi pour tous le premier dimanche du mois. Chaque ville regorge de trésors cachés et de petits musées. Renseignez-vous et profitez-en pour y aller. Oui, l’état fait des efforts pour rendre la culture plus accessible, mais c’est à chacun de s’y intéresser selon ses affinités.

Et vous, qu’en pensez-vous?