REZA est un jeune rappeur de Toulouse, on a commencé à le connaître via sa chaîne YouTube et notamment son dernier morceau « J’voulais » sorti début novembre. On en a profité pour lui poser quelques questions.

Quand et comment as tu commencé dans le rap ?

À vrai dire, j’ai toujours été un passionné de rap, au début on s’amusait avec quelques potes à écrire sur des phases B mais rien de sérieux, et puis les années sont passées et au final j’ai continué à écrire, mais plus sérieusement. Du coup quand j’entends des retours positifs concernant mon travail ça me pousse à faire mieux à chaque fois.

Est-ce que tu as déjà participé à des concours musicaux ou festivals ?

À part des open mics à Toulouse et des petites radios, je n’ai jamais participé à des concours et Festivals. J’ai des projets sur lesquels je travaille en ce moment pour justement avoir un projet fini et pouvoir faire une bonne prestation sur scène.

Tu te fais appeler REZA, est-ce que c’est un pseudo ?

L’histoire de ce nom est assez simple au final, c’était au début où j’ai commencé les choses un peu plus « concrètes « . Je faisais des maquettes de son chez moi, et quand j’ai dû remplir la case « Artiste », j’ai fixé mon ordi en me demandant ce que je pouvais bien écrire. J’ai regardé mon clavier et j’ai tapé les quatre premières lettres et ça a donné Reza. C’est assez bête, mais au fil des années c’est devenu mon surnom, la plupart de mes potes m’appelle comme ça aujourd’hui. Donc j’en ai fait mon nom de scène.

Quelles sont tes influences musicales ?

Comme je l’ai dit auparavant, j’écoute du rap depuis gamin, mais c’est pas pour autant que j’écoute que ça. J’aime beaucoup la soul, le jazz en passant par les grands standards Français, l’ancienne comme la nouvelle école… Aujourd’hui le rap a tellement évolué, que n’importe qui peut y trouver son compte, y’en a pour tous les goûts et y’a tellement de choix que tu peux pas te lasser.

Comment est-ce que tu qualifierais ton rap ?

Je pourrais pas qualifier mon rap, j’essaye de faire de la musique qui parle à tout le monde, de changer de flow, de style, d’élever le niveau à chaque nouveau morceau. D’être là où on ne m’attend pas.

Comment tu réalises tes clips ?

Pour les clips et tout ce qui est communication, je bosse avec les reufs de chez Fat Wizards, deux jeunes de Toulouse qui font du taf bien propre .

Aujourd’hui quels sont tes projets à venir ?

Je suis en train de finir de bosser sur l’EP, qui devrait sortir début 2018. Puis on va taffer à fond tout ce qui est clip, scène et sûrement un album pour un peu plus tard !

 

On lui souhaite que ses projets futurs aboutissent et en attendant l’EP vous pouvez le suivre sur son Facebook ou sur sa chaîne YouTube.