Cédric, jeune parisien de 23 ans, anciennement militaire et aujourd’hui policier nous parle de sa passion pour le street workout. Aussi appelé « musculation de rue » cette discipline consiste a effectuer des exercices au seul poids de son corps tels que des pompes, des tractions mais aussi des figures statiques et des mouvements d’agilité.

Comment est née cette passion ?

Tout d’abord j’ai commencé par vouloir me muscler mais je n’avais pas les moyens d’aller en salle de musculation. J’ai donc commencé à pratiquer dehors et au fur et à mesure avec mes amis on est tombé sur une vidéo YouTube qui montrait cette discipline que l’on pratiquait déjà plus ou moins.

Tu as donc créer ton groupe ?

Oui, on a formé le groupe Ironbrother’s. A la base nous étions 4 ensuite petit à petit le groupe s’est agrandit et nous sommes arrivés au nombre de 10. C’est beaucoup plus intéressant de pratiquer à plusieurs, on se motive tous ensemble et il y a cette notion de partage.   Il y a deux ans, le groupe s’est séparé car les projets personnels de chacun empêchaient tout le monde de se retrouver lors des entraînements. Mais aujourd’hui je donne toujours des cours.

 Cela représente combien d’heures d’entraînement par semaine ?

Je pratique entre 5 et 15 heures de sport par semaine. Après, les heures d’entraînement varient selon les périodes. Si ce sont des périodes de compétition ou encore des périodes de peaufinage où il est nécessaire d’acquérir un certain mouvement ou d’assimilé une nouvelle figure.  Avec mon niveau actuel, je n’ai plus les mêmes quantités d’entraînements. J’ai diminué les heures  tout en augmentant sa qualité.

Qu’est-ce qui te plaît dans la pratique de cette discipline ?

Ce qui me plaît dans la pratique de cette discipline est le partage et aussi la satisfaction  car c’est un sport qui est tout de même assez difficile. C’est une discipline qui nécessite beaucoup d’énergie et de précision, et ce qui est intéressant c’est justement de canaliser cette énergie débordante afin d’en faire qu’elle chose d’artistique.

Quelle est la principale qualité qu’il faut avoir pour pratiquer le street workout?

La principale qualité est l’amour et le goût pour l’effort. Pour moi, le plus important est de ne pas avoir peur de se surpasser. C’est comme ça que l’on peut avancer et progresser.

As-tu déjà participé à des « battles » ?

Oui notamment des concours nationaux comme le Pull&Push Freestyle survivor  en 2015 ou encore le Défi des gladiateurs qui a eu lieu en Belgique en 2016. En général les battles se font en équipe de 2 à 4 personnes maximum. Après, l’accès aux concours internationaux est plus compliqué car ils proposent des catégories très spécifiques comme le freestyle et le set and rep (qui demande le maximum de traction). Je pratique ces deux catégories mais la spécialité est l’équilibre, cette catégorie n’est pratiquement jamais présente en compétition encore moins à l’international.

Quels conseils pourrais-tu donner à quelqu’un qui souhaiterait se lancer dans le street workout ?

J’ai une devise « le plus important est de ne pas s’arrêter ». Aime le sport plus que les résultats et même le ciel ne résistera pas à ton ascension. Ne jamais lâcher, ne  jamais abandonner. Il faut toujours essayer d’être meilleur que la veille. Car les bénéfices seront toujours présent, cela forge un mentale rustique et nous prépare aux épreuves quotidiennes, et surtout parce que c’est bon pour la santé ! ; )

 

      IRON BRO’ – PERFORMANCE