Localisée en région parisienne cette zone est la « cible » privilégiée des observateurs. En quête du talent ultime l’offre est riche. Multiculturelle la palette « football » est diverse, variée. Dans l’ossature équipe de France pas moins de dix membres sont issus du tissu parisien.Analyse d’une réussite évidente.

Terrain miné, galères à dribbler

En périphérie de la ville tout est plus difficile.Ces enfants des secteurs pavés l’ont instinctivement intégré. Une issue pas deux: la réussite scolaire ou sportive. Pas de place pour l’échec.Le choix sportif est coché à la quasi-unanimité. Beaucoup d’appelés peu d’élus.Ici il est déjà question de sélection naturelle.Les forts contre les faibles. Sur surface bitumée le match s’annonce disputé.Dans le foot de rue tous les coups sont permis. Il n’y a pas de règles,un devoir: gagner le respect.

Crochet, passements de jambes,sombrero sont meilleurs alliés des doués. Coup d’épaule,béquille,tacles des plus laborieux.Une chose est sûre chacun cherche à marquer son territoire. L’absence d’arbitre a contribué à développer des qualités techniques ou physiques.

Le cinq contre cinq est un révélateur des forces en présence.La précision est de mise.Chaque mauvaise passe, contrôle ou placement peut être fatal à son équipe.L’espace réduit en plus de travailler la concentration perfectionne l’endurance.Voir fleurir tant de phénomènes des banlieues alentours n’a rien de surprenant.

via RTL.fr

Talents bruts, attention particulière

Les centres de formations de l’hexagone sont excellents, c’est un un fait. Néanmoins ceci est le fruit d’un long processus.Sa racine est le football amateur. De Thierry Henry à Kyllian Mbappé en passant par Pogba tous sont unanimes. Ils ne seraient pas devenus ce qu’ils sont sans leur premier club. Les stars ce sont les éducateurs de ces équipes.

Ils ont su polir des talents en devenir. Devant tant de qualités il est compliqué de ne pas enflammer ceux qui ne sont encore que des gamins. Se sublimer dans l’amusement est le maître mot.L’insouciance une force.La transition entre foot de rue et football en club est brutale. Il s’agit donc de ne pas brusquer les étapes. Dans cette mesure on peut dire que ce sont des héros. Passionnés et désintéressés ils sont là pour accompagner.Discipliner des individualités d’exceptions dans un collectif. Pour l’amour du football,simplement.

Via Flickr

 Recrutement et rayonnement international

Très tôt ces joyaux sont l’objet de convoitises.  Le jeu a laissé place au business. L’enjeu est économique. Pour des adolescents 13 ans, les clubs professionnels de France et d’Europe s’assoient à la table des négociations.Monts et merveilles sont promis aux parents et dirigeants du jeune pousse.

C’est ainsi que les meilleurs éléments du vivier parisien vont pourvoir les besoins de ces grosses cylindrées. En France, le Paris St Germain est le club qui en profite le plus. Logique. Justement ses dirigeants ont eu ce qui s’apparentait a une super idée. Autour d’Anelka,un projet: construire une équipe avec les meilleurs éléments du bassin. L’échec est cuisant mais ce n’est pas faute d’avoir essayé.

Symbolisé par son équipe nationale, la région est un étendard à l’international. Dix joueurs de l’équipe de France actuelle proviennent de là. Tottenham,Juventus,Barcelone, Manchester United, PSG, Manchester City. La formation française est reconnue et la capitale n’y est pas étrangère. Les petits sont devenus grands. Ils ont commencé d’en bas pour finir en haut. Chapeau bas.

 

Via zimbio.com