Vous êtes vous déjà demandé quel type de sport passionnait les foules avant celui qu’aujourd’hui nul ne peut ignorer de part le tapage médiatique qui l’entoure (pour ceux n’ayant pas deviné je parlais du foot) ?

Et bien le titre répond partiellement à votre question, le calcio historique florentin, un sport très populaire durant la renaissance, peu à peu oublié lors du XVIIIe siècle pour mieux recommencer dans les années 30. Il est donc toujours pratiqué de nos jours et les joueurs doivent porter de magnifiques costumes ayant l’air très confortables.

Pourquoi ce jeu est-il considéré comme un des sports collectifs les plus violents du monde ?

Premièrement parce que la première image de cet article n’est pas une bagarre de sortie d’une soirée déguisée mais bien une photo d’une partie.

Deuxièmement cela doit être due à sa presque absence totale de règles en effet une partie voit deux équipes de 27 joueurs s’affronter dans une espèce d’arène, ils ont le droit d’utiliser leurs pieds et leurs mains afin de faire rentrer le ballon dans le but adverse de n’importe quelle façon (le point compte dès que la balle est dans la cage), le plus de fois possible durant les 50 minutes que durent la partie.

Pour en rassurer certains au risque d’en décevoir d’autres, il existe quand même deux choses interdites dans ce sport, il n’est pas permis d’attaquer un adversaire à deux contre un et/ou de s’en prendre à lui par derrière.

Bien sur le but du sport reste d’être fair-play, il y a donc deux personnes chargées d’intervenir en cas de bagarre. Mais cela n’empêche pas certaines parties de finir en effusion de sang, en même temps deux personnes pour 54 joueurs c’est peu.

Tant de violence uniquement pour recevoir un veau (et oui ce n’est pas une blague, c’est le premier prix).

À croire que le fight club du film éponyme existe belle et bien..