Hyakutake à première vue semble un nom énigmatique. Pourtant il fait référence à une comète de 1996, ce nom en effet cache plusieurs thèmes et symboles.

  • La nuit, le ciel, les étoiles ( représentant la pochette de l’EP )
  • Le Japon, grâce aux sonorités (la comète a été découverte par un Japonais, dont elle a pris le nom)
  • et enfin, Hyakutake, c’est Tengo lui-même, comme il le déclare dans le morceau qui ouvre l’EP (« appelez-moi Hyakutake ») : le 1er mai 1996, date de la périhélie de la comète (quand elle se rapproche le plus du soleil), est aussi son jour de naissance…

Pour les fans de la série « Trois sabres », Tengo nous sort des bangers dans un genre égotrip parfaitement maîtrisé a l’image de OLB ( On Les Baises ) premier titre de l’Ep dévoilé sur youtube

Mais aussi avec Tyson Guts, mix du champion de boxe (et arracheur d’oreille) Mike Tyson et de Guts, guerrier en quête de vengeance dans le manga « Bersek« , annonce une violence prometteuse. Ce morceau très sombre et intense, au phrasé féroce, enchaîne en 2 minutes des métaphores inspirées par le foot, la boxe et les mangas, pour mieux menacer la concurrence.

Comme on le sait Tengo John ne ce limite pas à un seul style. 

Avec son tire Hale-Bopp 2000,  un morceau qui parle d’amour, thème très présent sur le projet.

Le rappeur du 94 seul dans les étoiles se compare à elle, c’est une façon de dire qu’il n’a pas de concurrence. D’ailleurs « Hale-Bopp 2000 » fait référence à une comète qui à quant à elle était découverte un an plus tôt par Alan Hale et Thomas Bopp, visible elle aussi à l’oeil nu et elle aussi considérée comme une des plus brillantes et belles de l’histoire. Et bien qu’il ne dise pas une seule fois le nom de la comète, il compare donc sa « dulcinée » à elle dans un titre on ne peut plus romantique. Sur plusieurs de ses sons et ce même avant cet opus, il fait référence à la nuit et aux étoiles, le rêve de Tengo plus petit était-il de devenir astronome ou astronaute, ou la nuit est-elle tout simplement sa meilleure amie comme il le dit dans Seul ?

Artiste multi-casquettes, sur ces 9 titres Tengo John nous offre un voyage brillant comme Hyakutake et alterne entre egotrip kické et sons plus chantés (et ce même en anglais), son public étant principalement composé d’auditeurs éclectiques et habitués à le voir varier ses morceaux comme sur « Multicolore »…