Heuss l’Enfoiré le rap à l’état brut

Tout d’abord, ce qui a retenu mon attention de ce rappeur n’est pas le soutien de Fianso ni même ces sons envoyés à son public de temps en temps mais son nom de rappeur : Heuss l’Enfoiré ! Quelle audace de garder l’Enfoiré aux cotés d’Heuss.

Revenons à son premier album En Esprit dès l’introduction nous sommes plongés dans l’ambiance rue « bés-tom pour des pesos, des braquos, des narcos. Méchant comme les Vatos et Carlos Gambinos. Dans une méchante assoc’, Villeneuve-la-Garenne, 9.2.3.9.0 ». Il s’en suit les sons Anita léger et hardcore, le chantant Les Méchants et le featuring réussi avec le talentueux Koba La D Georges Moula « D’la moula (moula), d’la monnaie (monnaie). Si tu montes trop vite, tu t’fais descendre ». 

Puis, les morceaux Hakan Sukur qui est une référence au plus grand joueur turc de ces 20 dernières années « j’suis sur l’terrain, tout comme Hakan Şükür « Artena ! », ça court, cherche une issue d’secours », vient l’électro rap de rue Khapta avec le parrain de Seine-Saint-Denis Fianso, suit l’aérien G.M.T.B aka « Grosse moulaga tah Bogotá », puis l’alliance avec l’alchimiste Soolking avec Benda et le quatrième épisode de BX Land #4.

Enfin, deux sons ont retenu mon attention le premier En Esprit c’est le meilleur de l’album car il sort ses légendaires couplets « Heuss L’enfoiré, bande d’enfoirés, Suarez, Mahrez, James, Suarez, Mahrez
Suarez, Mahrez, James, Pablo, Riina Totò, Chapo, Pablo, Riina Totò, sélection d’la Seleção, skch » et le second est le très cool Léger « j’suis en esprit donc c’est léger. L’argent d’la musique ou l’argent des g, j’ai toujours été un PDG ». Ce premier opus d’Heuss augure que du bon pour l’avenir c’est du rap à l’état brut réhabilitant au passage la langue de « gue » ou autrement dit l’argot javanais (exemple : le mot moula = moulaga). Et une nouvelle fois quelle audace !