Lors de la keynote (présentation) d’Apple, le 12 septembre 2017, qui a déjà était très intéressante, vu que tout le monde attendait voir le nouveau iPhone qui fêtera ses 10 ans, Apple nous parlé d’un nouveau format d’image HEIF qui sera utilisé à partir de la version iOS11.

Même si vous n’avez pas beaucoup de connaissance dans la photo, vous savez surement que pratiquement toutes les photos sont dans le format JPEG. De plus pour celui qui s’y connait pas, ça pose aucun problème dès le moment qu’on transfert les photos sans soucis. JPEG existe quand même depuis 1992. Donc dans cette article, je vais essayer vous faire une explication bref et compréhensible de ce que c’est exactement le HEIF ainsi que de ses principaux avantages et inconvénients.

Image via

Le HEIF ou High Efficiency Image File (« fichier image haute efficacité » en français) a été inventé et développé par le groupe d’experts techniques MPEG chargé de l’établissement de normes pour les fichiers vidéos (le MP4, crée en 2003), photos et audio (MP3). Le HEIF a été développé en parallèle du HEVC pour la vidéo à partir de 2013.

Comme toutes les créations du MPEG, ses spécifications sont ouvertes mais pas libres. Cela implique qu’une redevance doit être versée pour pouvoir utiliser le HEIF mais, aussi, qu’il est tout à fait possible de créer une version propriétaire… ce qu’a sûrement fait Apple. Comme on le sait, apple a le pouvoir d’obliger le marché suivre ses tendance. A une époque c’était le cas avec le port USB standard qu’on connait, l’an dernier USB-C qui sont les seules ports USB qu’on les nouveau macbook pro et macbook.

Comme son illustre aîné et concurrent JPEG, le HEIF est donc un format de fichier (dont l’extension est .heic) qui permet de générer des images numériques compressées et non compressées. Il tire son efficacité de plusieurs spécificités, à commencer par la méthode de compression utilisée. Là où le JPEG travaille par blocs de 8 x 8 px, le HEIF est capable de travailler avec des blocs pouvant aller jusqu’à 64 x 64 px pour une plus grande efficacité. Plus léger, plus précis, le HEIF est également plus malin que le JPEG puisqu’un seul fichier HEIF peut contenir plusieurs images… et même de la vidéo et du son !

En premier lieu, le HEIF est particulièrement adapté à des utilisations mobiles (rotations ou adaptations à différentes tailles d’écran). On peut estimer que le faible volume des images compressées contribuera à fluidifier la navigation internet.

Dans le cadre d’une démocratisation des doubles capteurs photo pour les smartphones, il est possible d’imaginer de nombreuses nouvelles possibilités pour ce format, notamment une sélection de la profondeur de champ a posteriori pour les images, voire une sélection du focus a posteriori. Les possibilités de stocker de multiples images pourraient permettre aussi de gérer au mieux la dynamique d’une scène ou bien de sélectionner l’image la plus nette dans une rafale. Les applications ne manquent pas.

Enfin, un dernier point positif du standard HEIF, c’est qu’il est évolutif. Il est en effet possible de changer le processus de compression sans changer le format. Autrement dit, le HEIF pourrait être mis à jour techniquement sans que le format ne soit changé.

Image via

Ses avantages sont bien beaux, mais malheureusement il y a aussi des inconvénients.

Premièrement, les ordinateurs/téléphones/télévisions actuels ne sont pas équipés d’un outil permettant de lire une image HEIF. Nous vous avons proposé quelques images HEIF à ouvrir et à l’heure actuelle, il n’est presque pas possible de les lire.

Deuxièmement, de nombreux systèmes ne peuvent pas être mis à jour (télévision, systèmes plus supportés par les fabricants), ce qui va retarder l’adoption du format.

Troisièmement, le HEIF dépend de plusieurs brevets et est donc soumis à des royalties. Autrement dit, les logiciels libres ne le supporteront pas dans les années à venir. À l’inverse, le BPG qui propose la même technologie de compression est libre et des convertisseurs gratuits sont déjà disponibles.

Enfin, quatrièmement, l’adoption par Apple du standard est un grand pas en avant, mais ce n’est pas forcément la preuve que le format sera accepté. Apple a par exemple déjà remplacé le MP3 au profit du AAC sans provoquer pour autant la mort du MP3.

En somme, le HEIF propose indéniablement de vraies avancées par rapport au JPEG qui, vieux d’un quart de siècle, est de moins en moins adapté aux usages modernes. Mais il est peu probable que ce nouveau format remplace purement et simplement le JPEG dans les années à venir, et la cohabitation du JPEG et du HEIF sera sans doute longue.