Harcèlement à l’école, un poème de K.R

Un après-midi d’été

Un après-midi d’été près d’un Square ; un enfant s’amusait près d’une mare.

On voyait son bonheur sur son visage tout pénard ; il s’amusait et riait c’était un enfant sans problème.

Ce genre de souvenirs que les parents aimaient ; toutes ces après-midis d’été dans ce parc…

Cet enfant n’a jamais eu de remarque mais ce jour-là au loin ; un attroupement se dessinait dans un coin…

Cris, pleurs de détresse de cet enfant avec des gémissements, des essoufflements !

Cet enfant devait subir violemment des coups d’une violence inouïe et gratuite.

Il faut impérativement que ce crime soit puni !

Des parents ce jour-là étaient impuissants face à cette violence alors que cet enfant ne faisait que s’amuser. Il a vraiment été abusé…

Ces enfants violents, inconscients de leurs actes ont réussi à faire un pacte pour taper sans sommation !

Avec une certaine détermination ; lassé de ces coups portés sur lui…

L’enfant allongé sur le sol tout ensanglanté !

Cette bande de voyou maintenant le filmèrent en le tenant pour se moquer de lui à la rentrée scolaire sur ces réseaux sociaux interstellaires.

Ah ! cette violence gratuite qui sera bientôt cuite !

Car l’impunité sera toujours réduite à être condamnée par l’homme sur cela il ne sera jamais un fantôme.

Soyons, Ô parents !

Soyons vigilants à l’égard de nos enfants !

Eduquons-les à ce qu’ils soient conscients et non violents !

                          K. R, un parent poète d’Epinay-sur-Seine