Pendant une heure, Grand Corps Malade a transformé ce mercredi 21 octobre la station de métro Jaurès (XIXe) en salle de concert. Il succède ainsi à M et Moriarty en 2012, puis Oxmo Puccino en 2013.

Station Jaurès, dans le 19e arrondissement de Paris. Il est 17h. Environ 200 usagers du métro parisien ont pris place devant une scène installée dans une partie aérienne de la station située à deux pas du Canal Saint-Martin. La raison de leur venue ? Grand Corps Malade, qui s’est invité pour un show d’une heure, avec la complicité de la RATP et de Deezer.

Concert durant lequel le slameur a présenté quelques titres de son nouvel album, Il nous restera ça (à paraître le 23 octobre), avant d’alterner avec des morceaux plus anciens. Mais il n’était pas seul sur scène. Plusieurs artistes ont répondu à son invitation, comme la chanteuse Luciole, le comédien Richard Bohringer ou encore le rapper Lino.

Tous ont prêté leur voix pour ce nouvel album et parfois leur plume également. Dans ce nouvel opus, Grand Corps Malade a en effet convié chanteurs et auteurs à rédiger un texte autour de la phrase « Il nous restera ça ». Pour ce projet insolite, se succèdent sur son album les voix de Jeanne Cherhal, Charles Aznavour, Thiéfaine, Richard Bohringer ou l’écrivain Erick Orsenna. Métro, boulot, promo… Une formule qui a ravi voyageurs et inconditionnels de l’artiste hier.