Les progrès scientifiques et technologiques de ces dernières années sont majeurs et se développent constamment. Ils concernent de nombreux domaines dont celui de la santé et notamment les questions de reproduction. Il est important de s’interroger sur les conséquences de la volonté d’améliorer, toujours plus, l’Homme. Ainsi le développement de la biotechnologie soulève de nombreuses questions éthiques. Les enjeux de la Gestation Pour Autrui, de la conservation et des dons de gamètes et de parentalité homosexuelle sont aujourd’hui sujets à d’importants débats sociétaux.

 

Du 30 janvier au 4 février aura lieu à Strasbourg la 8ème édition du Forum Européen de Bioéthique qui traitera du thème « Produire ou se Reproduire ? ».

Des questions comme :

« Vivons-nous les dernières générations d’une reproduction à l’ancienne dite naturelle ? »
« Avec qui fait-on un enfant ? »
« Quels sont les enjeux de la Gestation Pour Autrui ? »
« Y a-t-il une révolution de la parentalité ? »

seront entre autre abordées lors de ce forum. Différents intervenants issus du corps médical et des laboratoires de recherche, des anthropologues, des avocats, des politologues et d’autres spécialistes sur l’éthique humaine se réuniront pour débattre sur ces sujets.

Des tables rondes, des débats ainsi que des projections de films seront en entrée libre et gratuite à la salle de l’Aubette et au cinéma l’Odyssée. De plus, toutes les tables rondes seront retransmises en direct et ensuite disponible sur la chaîne Youtube officielle du Forum de Bioéthique.

Programme : https://www.forumeuropeendebioethique.eu/mardi-30-janvier/

Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCeT-g0lzDxQfqcIT0yqNIcw

 

« Pour la première fois dans l’histoire du vivant, une espèce est capable d’intervenir sur sa propre création. Et donc procréation et création sont désormais très proches l’une de l’autre, comme production et reproduction… On est capable aujourd’hui de modifier un petit bout de génome, copier, coller, améliorer,… et où va-t-on s’arrêter? » quelques paroles du Dr. Nisand, président du Forum de Bioéthique.