Juste parce que cette chanson, ajoutée en mai 2013 sur Youtube, prend tout son sens aujourd’hui. Le groupe Fauve (et non, ce n’est pas une seule personne comme on aurait pu croire !) est un collectif artistique qui nous vient de Paris et son symbole ≠ permet de montrer et revendiquer leur différence. Ce soir je partage Blizzard et ses paroles percutantes.
En voici quelques extraits :

(…)

« Et puis comment je ferais sans toi moi?
Et puis comment l’univers il ferait sans toi?
Ca ne pourra jamais fonctionner. C’est impossible
Alors faut pas pleurer! Faut pas pleurer. Parce que ça va
aller je te le promets, ça va aller
Parce qu’on est de ceux qui guérissent, de ceux qui
résistent, de ceux qui croient aux miracles
Pas de ceux qui disent que lorsque les tables bougent, c’est
que quelqu’un les pousse du pied » 

(…)

« Tu nous entends la Tristesse? Tu nous entends?
Si tu nous entends, c’est que toi aussi, tu vas bientôt
faire ton sac
Prendre la première à gauche, deuxième à droite, puis
encore à gauche et aller niquer ta race
Félicitations! Bravo!
Tu nous entends la Mort? Tu nous entends?
Si tu nous entends sache que tu nous fais pas peur, tu peux
tirer tout ce que tu veux
On avance quand même, tu pourras pas nous arrêter
Et on laissera personne derrière, on laissera personne se
faire aligner
Tout ça c’est fini!

Tu nous entends la Dignité? Tu nous entends?
Si tu nous entends sache qu’on a un genou à Terre et qu’on
est désolés
On est désolés de tout ce qu’on a pu te faire, mais on va
changer!
On va devenir des gens biens, tu verras!
Et un jour tu seras fière de nous
Tu nous entends l’Amour? Tu nous entends?
Si tu nous entends, il faut que tu reviennes parce qu’on est
prêts maintenant, ça y est
On a déconné c’est vrai mais depuis on a compris
Et là on a les paumes ouvertes avec notre cœur dedans
Il faut que tu le prennes et que tu l’emmènes
Tu nous entends l’Univers? Tu nous entends?
Si tu nous entends, attends-nous! On arrive
On voudrait: tout comprendre, tout savoir, tout voir, tout
vivre
On cherche la porte du nouveau monde pour pouvoir s’y fondre
en grand
Tu nous entends toi qui attends? Tu nous entends?
Si tu nous entends souviens toi que t’es pas tout seul.
Jamais
On est tellement nombreux à être un peu bancals un peu
bizarres

(…) 
Il faut qu’on sonne l’alarme, qu’on se retrouve, qu’on se
rejoigne
Qu’on s’embrasse, qu’on soit des milliards de mains sur des
milliards d’épaules
Qu’on se répète encore une fois que l’ennui est un crime
Que la vie est un casse du siècle, un putain de piment
rouge
Nique sa mère le Blizzard
Nique sa mère le Blizzard
Tout ça c’est fini. »