Jeune étudiant, Dimitri se lance dans une aventure assez surprenante : en parallèle de ses études, il crée sa propre marque de t-shirt ! A travers cet interview, il nous raconte son expérience, les différentes difficultés auxquelles il a fait face et il partage de précieux conseils.

 

 

New vo : Bonjour, pouvez-vous vous présenter brièvement ? 

Dimitri : Bonjour, je m’appelle Dimitri et j’ai 20 ans. J’ai grandi dans les Yvelines, en région Parisienne, je suis actuellement étudiant en économie et gestion à l’IAE de Nantes. Je fais partie de Pépite France afin de bénéficier du Statut National Etudiant-Entrepreneur. J’ai créé « Yepaa » cette année, c’est une marque de T-shirt imaginé et désigné par mes soins.

 

 

New vo : Parlez-nous de la naissance de votre projet… Comment avez-vous eu cette idée ? Comment s’est-elle concrétisée ?

Dimitri : Depuis tout petit j’ai toujours rêvé de développer mes propres projets et de créer mon entreprise. Cette année, j’ai eu plus de temps afin d’avancer sur la voie de l’entreprenariat. Je me suis notamment beaucoup documenté sur le domaine du e-commerce afin de comprendre le fonctionnement de ce marché et d’analyser les canaux de distributions existants.

Après de nombreuses discussions entre amis j’ai choisi de développer une marque de vêtements « Yeepa ». Même si le marché est déjà vaste, je veux y apporter mes idées, mes créations, autour de nos passions, de nos délires entre amis. L’idée de créer quelque chose d’original, d’unique et en décalage avec la mode classique souvent impersonnelle m’a énormément motivé tout au long du processus de conception.

« Même si le marche est déjà vaste, je veux y apporter mes idées, mes créations, autour de nos passions, de nos délires entre amis »

 

New vo : Pouvez-vous nous parler de votre marque plus précisément ?

Dimitri : J’ai voulu recréer l’état d’esprit qu’il y a au sein de ma bande d’amis c’est-à-dire cool, qui ne se prend pas la tête, parfois politiquement incorrect mais tout en voulant rester classe et élégant dans n’importe quelle situation. C’est donc un réel style de vie que j’ai envie de partager à travers Yepaa.

« Yepaa » reflète notre identité, c’est notre cri de guerre, symbole de notre joie de vivre, de notre envie de parcourir le monde mais surtout de notre cool attitude héritée de nos heures passées sur les plages à essayer de dompter les vagues. On adore les nouveaux défis, on aime découvrir toujours plus de choses et les partages avec ceux qu’on aime.

 

 

New vo : Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées ? Comment les avez-vous surmontées ?

Dimitri : Les difficultés étaient principalement administratives. C’est-à-dire qu’il a fallu énormément de recherche pour trouver le bon statut juridique afin que le projet puisse officiellement naître.

Pour bénéficier de conseils de personnes plus expérimentées, j’ai notamment été me renseigner auprès de l’union des auto-entrepreneurs lors du Salon de l’entreprenariat. Je fais également partie de Pépite France avec le Statut National Etudiant Entrepreneur, on bénéficie d’un accompagnement personnalisé et l’on participe à des ateliers afin de nous aider dans le développement de notre projet.

 

 

New vo : Quels conseils donneriez-vous à d’autres étudiants qui souhaitent devenir entrepreneurs ? 

Dimitri : Si vous êtes persuadé d’avoir une bonne idée, alors ne la lâchez pas. Il faut être déterminé et ne surtout pas hésiter à se lancer. Essayez vos idées en commençant à petite échelle, parlez-en autour de vous, recueillez des avis et conseilles de personnes dans le domaine dans lequel vous vous lancez. Il est très important aussi de bien étudier son marché, voir si notre solution n’existe pas déjà chez un concurrent. Bien préparer son business plan, bien trouver son positionnement et son identité.

Il y aura des obstacles, certes, des gens qui ne seront pas convaincus mais justement voyez cela comme un défi à relever, prouvez-leur qu’ils ont eu tort. Ne vous arrêtez pas après deux ou trois avis négatifs on ne peut pas convaincre tout le monde.

Pour réussir, il n’y a pas de secret, il faut énormément travailler. Tout est une question d’organisation et de motivation. Trouvez-vous un leitmotiv, un modèle qui vous inspire, personnellement l’une des personnalités qui m’a le plus inspiré c’est Xavier Dolan très jeune réalisateur canadien : « Tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais ». Pour moi, cette citation reflète parfaitement l’âme que doit avoir un entrepreneur.

 

« Tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais » –  Xavier Dolan 

 

New vo : Enfin, quel serait votre plus grand rêve pour votre projet ?

Dimitri :  Mon plus grand rêve serait de fédérer une solide communauté autour de Yeepa, autour du même état d’esprit que moi, qu’on ait les mêmes valeurs, avec laquelle on puisse partager nos passions et notre façon de vivre.

 

Pour en savoir plus sur la marque, n’hésitez pas à consulter :

Le site internet : https://yepaa-paris.com

La page Facebook : https://www.facebook.com/YepaaParis/?hc_location=group