Quand on nous parle de « bâtiment et travaux publics », on pense rarement à inclure les femmes dans ce monde traditionnellement associé aux hommes. Les femmes qui décident de se lancer dans cette voie doivent souvent surmonter des stéréotypes associés à leur genre et prouve qu’elles sont aussi compétentes et aptes que les hommes. Lisa a accepté de nous parler de son expérience dans le monde du BTP.

 

Alors moi c’est Lisa, 23 ans, apprentie ingénieure dans le domaine du BTP depuis 5 ans. Le BTP (Bâtiment Travaux Publics), c’est tout ce qui se rapporte à la conception et à la construction de bâtiments (publics ou privés), aux infrastructures comme des routes ou des réseaux divers. C’est un domaine assez varié qui offre plein d’opportunités différentes.

J’ai toujours voulu être ingénieure, quand j’étais petite je voulais inventer plein de choses. Au lycée, j’ai été voir une conseillère d’orientation avec qui j’ai bien discuté et qui m’a aidée à me mettre sur la bonne voie. Parce qu’être ingénieur ça veut rien dire, il faut se spécialiser.

 

L’ingénierie est quand même un milieu de « mec », ça t’a pas fait bizarre au début ?

Déjà au lycée j’étais qu’avec des mecs, j’ai fait une section SSI (science de l’ingénieur) et on était que deux filles dans ma classe. Je préfère être dans un milieu masculin parce que je trouve qu’ils se prennent pas trop la tête de façon générale. Mais je t’avoue que le soir quand je rentre j’aime bien être entourée de filles pour souffler un peu. En première année en Génie Civil on doit faire un stage en tant qu’ouvrier sur le chantier et c’était le meilleur stage de ma vie. Mais c’est vrai qu’il y a certaines personnes qui savent pas trop comment gérer une présence féminine sur le chantier, certains me draguaient ouvertement (toutes tranches d’âges confondues) alors que tu fais pas ça sur un lieu de travail, c’est rabaissant et on bosse ensemble quoi. C’est pas encore habituel de voir des femmes dans le milieu, et encore moins sur le terrain. Y’en a généralement de plus en plus dans les bureaux, dans le domaine des études. Et c‘est pas forcément très facile de se faire respecter de un quand t’es jeune, et de deux quand t’es une femme. Mais y’en a qui sont adorables, et ça s’est toujours bien passé dans mes autres stages et boulots.

J’ai entendu parler d’une fille qui s’était fait virer sur le chantier juste parce qu’elle « déconcentrait les hommes. Ce sont des choses qui arrivent c’est sûr mais c’est pas non plus habituel. Les mentalités évoluent et ça va dans les deux sens. Exemple parfait, dans l’endroit où je bosse en ce moment la majorité est féminine. Pendant le DUT j’avais une prof qui avait fait la même formation que nous et c’était la seule fille de sa promo, et 20 ans plus tard quand j’ai fait le mien on était ¼ de filles. Et le cliché de « les femmes ne sont pas assez fortes sur le chantier » c’est totalement faux, les rares femmes que j’ai vues sur le chantier étaient de très bons éléments et avaient un bon mental. C’est pas forcément facile tous les jours, faut faire ses preuves, mais c’est cool et faut pas avoir peur de se lancer et y aller. Si jamais y’a le moindre souci faut juste le dire et y’aura toujours quelqu’un pour t’aider.