Vivre notre ville

Nous, qui vivons ou travaillons au quotidien à Épinay-sur-Seine, nous refusons la ghettoïsation des quartiers populaires. Nous refusons une rénovation urbaine belle sur la forme mais séparatiste sur le fond.

Nous l’avons vu pendant cette crise sanitaire celles et ceux qui ont été en 1ère ligne habitent aussi nos quartiers populaires, nos barres HLM. Ils sont aussi la France d’en bas, la France du sous-sol, la Sous-France. Ils sont surtout des classes sociales modestes mais ils sont aussi soignants, policiers, livreurs, caissièr.es, employés du BTP et de la restauration, éboueurs, boulangers, femmes et hommes de ménage, chauffeur.es de bus, travailleurs sociaux et tellement d’autres…

Notre ville, nous l’aimons, et nous avons choisi d’y vivre pour ce qu’elle est vraiment, et pour ce qu’elle représente. Alors que La Seine-Saint-Denis est le 3ème département le plus peuplé d’Île-de-France avec près de 1,6 millions d’habitants en 2018 ,nous l’aimons malgré tout.

Épinay-sur-Seine qui, malgré la dégradation des services publics (centres de santé, caisse d’allocations familiales, La Poste, Pôle Emploi…), est aussi en manque d’enseignants formés dans les écoles, en manque d’effectifs de police municipale dans son commissariat. Épinay-sur-Seine tient bon et tente de construire une mixité culturelle, sociale et intellectuelle, une ville pour tous aux portes d’un Paris en voie de gentrification accélérée..

A l’échelle intercommunale, les offices HLM ont un rôle clé dans les relations ville-habitants. L’exemple de Plaine Commune Habitat est le plus parlant par la voix de son nouveau président Adrien DELACROIX depuis octobre dernier. Nous ajoutons à cette instance le maire de notre ville, Hervé Chevreau, qui est membre de droit de la commission et qui siège avec voix délibérative (pourquoi le siège a-t-il été laissé vacant par la municipalité?). Le président de Plaine Commune Habitat a donné le ton de sa mandature de la « satisfaction des besoins essentiels en ce qui concerne l’emploi, l’alimentation, l’énergie, l’eau, la salubrité ».

Or, jusqu’à preuve du contraire, cela n’a pas été fait en ce sens. Ni les habitants, ni les jeunesses, ni les associations locales, ni les entreprises sociales et solidaires, ni les commerçants, ni les amicales de locataire n’ont été concertés, n’ont été accompagnés, n’ont été formés, n’ont été entendus et n’ont été associés aux décisions venues d’en-haut, dans leur totalité. Le discours est plaisant mais la réalité est tout autre…. Sur le champ de compétence le plus important de l’office Plaine Commune Habitat, nous avons également un constat amer et lourd c’est-à-dire un déficit de logements sociaux, une non-mixité sociale dans les quartiers, un aménagement urbain ni en phase avec les problématiques des habitants ni avec les acteurs locaux et économiques.

Alors que pour cette diversité d’engagement citoyen et de leurs formes tel que les entreprises de l’ESS qui se mobilisent, il est primordial de remettre l’humain au cœur de l’économie pour répondre aux grands défis de la société : combat contre l’illettrisme et le décrochage scolaire, soutien à l’autonomie des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, lutte contre l’exclusion et le chômage, développement de l’économie circulaire, promotion de l’économie du partage grâce au numérique, etc…

Que Plaine Commune Habitat doit associer en amont à toute discussion, les structures à impact social et environnemental ainsi que les citoyens qui innovent, expérimentent et portent des solutions concrètes de notre ville, aux côtés des acteurs économiques « classiques » et des pouvoirs publics.

Notre ville, Épinay-sur-Seine comme modèle intercommunal

Épinay-sur-Seine? C’est une diversité culturelle et sociale, où le débat est possible, où se croisent les mondes, où la vie culturelle foisonne. Comme toutes les villes, elle a ses excès, ses problèmes. Mais elle connaît aussi ses moments de grâce, où toute la population se retrouve fraternellement. L’exemple des actions des citoyens comme des clean challenges pour lutter contre la saleté, le sentiment d’abandon, et faire de la prévention santé en direction des locataires, nous montrent cet esprit confraternel.

Parce que notre ville porte en son sein toutes les composantes de la société française, Épinay-sur-Seine est une ville laboratoire où se construit la France de demain, où tous les citoyens, croyants ou non, ont leur place. Dans nos associations locales, dans nos travaux, par nos participations quotidiennes à la vie de notre ville, nous contribuons à la construction de cette société-là. Et nous sommes, comme nous serons, fiers de faire vivre le fédérons-nous au-delà des frontières car Plaine Commune peut être et doit être un modèle d’horizon pérenne.

Source : https://www.collectivites-locales.gouv.fr/intercommunalite-1, http://www.oph-plainecommunehabitat.fr/nous-connaitre.htmlhttps://www.ecologie.gouv.fr/politiques-publiques, https://www.ecologie.gouv.fr/economie-sociale-et-solidaire et le plan départemental d’action pour le logement pour la période 2019-2025.

Mariama Sané, Manela Vesaphong et Slimane Tirera de l’équipe des Fédérateurs