Entrevue : OLO

St Thomas est le dernier clip de Colors The Gvng qui est sorti le 12 janvier. C’est le 2ème clip du EP Levoigua. Un clip sombre édulcoré avec le titre d’un des apôtres de Dieu. Un clip réalisé par Blaqbee. Un phrasé original et direct pour ce collectif qui vient de Nogent-Sur-Oise. Un collectif composé des rappeurs Deeboy et Shabani.

On s’est posé pour parler de la sortie de St Thomas avec Deeboy.

 

 

 

Comment décrirais-tu St Thomas à une personne qui connait pas Colors The Gvng ?

C’est une ambiance trap avec un message conscient et un clip sombre avec quelques couleurs. Colors The Gvng c’est une couleur différente que l’on veut apporter au game de part nos vécus dans la rue et nos convictions religieuse. Moi en étant chrétien et Shabani en étant musulman, on montre que le vivre ensemble ne peut que coexister.

Dans le son on trouve des références religieuses ( Saint Thomas par exemple représente l’incrédulité envers la religion).

On a un processus où l’on inverse les propos habituels de la trap. C’est de la trap qui ne veut pas vendre du rêve avec tout ce qui brille autour.

On a notre vécu donc on sait ce que c’est l’envers du décor. L’envers du décor, les plus jeunes ils ne le voient pas. Ils voient des rappeurs qui ont du biff, qui ont de la gloire mais ils ne voient pas la galère derrière. Un rappeur trap en général te dit toujours sa réussite mais ne parle pas trop des échecs.

Si l’on regarde les paris, beaucoup joue et on n’entend parler que des gros vainqueurs sans savoir par quoi ils passent avant de « gagner ». La rue gagne toujours car c’est comme au casino c’est toujours la maison qui gagne.

 

 

« J’ai laissé le game, le croupier est véreux les dés sont pipés, toujours la maison qui gagne » St Thomas

 

Donc Colors The Gvng est un collectif qui regroupe combien de personnes ?

Pour l’instant nous sommes que deux. On veut intégrer d’autres personnes à notre collectif mais on a réalisé ce projet à deux. Pour le prochain projet on veut avoir plus de monde avec nous.

Avant j’habitais à Villiers Le Bel et depuis 2000-2001 je suis a Nogent. A Nogent-Sur-Oise il y a énormément de rappeurs (succès Naza et Keblack) mais sur 100 rappeurs combien réussissent ? C’est l’envers du décor que les jeunes ne connaissent pas,  ils veulent croquer facilement mais derrière c’est chaud. Parmi ces rappeurs, nombreux sont ceux qui le font comme un hobby. C’est dur de vivre du rap.

 

Depuis combien de temps existe le collectif ?

Il existe depuis 6 mois et depuis la création de Colors The Gvng on essaye toujours de ramener des concepts, des univers, des couleurs (cheveux,barbe) en passant par la vidéo ou par nos façons de s’habiller.

 

Vous avez sortis l’EP Levoigua avec 7 titres, que signifie Levoigua ?

Levoigua c’est un mélange d’argot et de verlan, bien sûr tu ne vas pas comprendre si tu n’est pas de Nogent. Levoigua ça veut dire le voile. Le voile car on a plus le voile, le voile qu’on a pu avoir concernant le rap game et ses illusions.

 

 

 

Facebook : https://www.facebook.com/colorsthegvng75/