Direction Toulouse afin de rencontrer une jeune fille Soumeya anciennement étudiante devenue chargée de développement culturel au sein de « Les bobines sauvages ». Elle va nous présenter les bobines sauvages ainsi que le but de leur action. 

 

Peux-tu nous présenter les bobines sauvages ?  

Les Bobines Sauvages est une association d’audiovisuel créée en 2011 et basée sur la Reynerie à Toulouse .  Ouverte du lundi au vendredi de 9 heure à 19 heure non-stop. Elle fonctionne en accès libre. Son public vient de différents horizon et regroupe plusieurs tranches d’âge.( de 9 à 66 ans) .  Le directeur actuel est l’un des fondateurs de l’association. Il y a 4 salariés dont 3 sont issus du quartier. Le CA est majoritairement issus du quartier ce qui fait la particularité de la structure.

 

Quels sont vos objectifs ?

Elle a pour objectif d’inciter les habitants de quartiers populaires à se réapproprier l’image de leur quartier à travers différents supports audiovisuels et culturels (vidéo,radio, écrits, dessins, photos, audio…).

 

Quels moyens mettez-vous en place afin d’atteindre vos objectifs ?

Nous mettons les locaux et le matériel de création à disposition de nos adhérents et nous les accompagnons dans leurs projets. Notre implication va du simple prêt de matériel à l’assistance en réalisation et en production. Nous formons à la technique (formation de prise de son, de prise de vue, de montage son et vidéo). 

 

 

Quel est ton programme préféré ? Pourquoi ?

Si je devais mettre un projet en lumière ça serait le projet d’émission débat “Rey’tchatch” car il représente un réel espace d’expression et rassemble différents profil et au fil du temps les habitants se saisissent de cet espace pour s’exprimer.

 

 

 

 

Peux-tu nous détailler tes missions quotidiennes ?

Je n’ai pas de mission quotidienne, j’ai la chance d’être dans une structure où on ne s’ennuie jamais. Mon domaine est tout ce qui touche à l’expression et la mobilisation des habitants.

J’anime des émissions débat une fois par mois, avec des participants qui sont du quartiers et des personnes extérieurs. Les sujets sont soumis par les habitants et puis ils sont voté à la majorité, le sujet qui a le plus de votes devient le sujet du mois. Cette année un volet femme de ces émissions s’est mis en place. Ce volet met en lien les femmes des différents quartiers populaires de Toulouse étant donné qu’elles sont confrontées aux mêmes problématiques.

Je suis également en charge est interview de différentes personnes, et je supervise la mise en lien des différentes productions sur le web média du quartier.

En parallèle j’apporte une aide sur les différents projets des autres salariés, et j’accueille  le public adulte .

 

En tant que jeune débutante trouves-tu ta place au sein des bobines sauvages ?

Etant issus du quartier de la Reynerie quartier dit “sensible” j’ai toujours été animé par la volonté de vouloir changer les choses et de me rendre utile pour mon quartier . Les Bobines Sauvages m’ont offert l’opportunité de pouvoir œuvrer comme je le sens pour changer les choses et travailler avec les habitants.

 

 

Pour plus d’actualités vous pouvez les suivre sur leurs réseaux sociaux : 

Snapchat :  lbs31100

Instagram : lesbobinesauvages

Facebook : Les bobines Sauvages

Twitter: @LBS_31

Site : www.reynerietv.com