Parmi les grands romanciers français, aux côtés d’Hugo, Balzac, Flaubert, Gary, Camus, figure Émile Zola. Connu dans le monde entier, cet auteur du XIXème siècle est un personnage aux multiples facettes, doublé d’un travailleur acharné.

Sa biographie.

Émile Zola est né à Paris le 2 avril 1840, il fut élevé dans la capitale par sa mère et sa grand-mère, étant orphelin de son père. Il étudia dans le sud, à Aix-en-Provence, où il rencontrera Paul Cézanne, futur peintre impressionniste. Petit à petit, son intérêt pour l’écriture progressera et il prendra alors la décision de retourner dans la capitale afin de se lancer dans le métier d’écrivain.

Image Via i-exc.ccm2.net

Le succès n’est pas immédiatement au rendez-vous, alors le jeune écrivain commence à enchaîner les petits boulots. En 1864, il publie sur premier roman « Les contes à Ninon ». À partir de là, il va devenir journaliste et critique littéraire. Par ce biais, il se fera connaître petit à petit du public, et c’est d’ailleurs au travers de la publication de ses romans dans la presse, sous forme de feuilleton, qu’il rencontrera ses plus grands succès.

En 1868, il décidera de se lancer dans le projet le plus important de sa carrière d’écrivain : « Les Rougon-Macquart. Histoire naturelle et sociale d’une famille sous le Second Empire. ». Parmi les romans de cette saga, figurent les plus grands succès de Zola tels que « L’Assommoir », « Germinal » ou encore « Au bonheur des dames ».

S’il a rencontré un succès immense en librairie en se posant en maître de la tradition française du roman, avec des personnages authentiques et crus, Zola a aussi divisé. Une partie des lecteurs qualifiant sa littérature de « putride » ou de « pornographique », notamment lors de la sortie du roman « Nana ».

Image Via https://commons.wikimedia.org

À la fin de sa vie il s’est engagé politiquement, particulièrement en signant le fameux « J’accuse… ! » dans le journal l’Aurore du 13 janvier 1898, dans lequel il prend position en faveur du Général Dreyfus. Suite à cela, il fera l’objet de poursuites judiciaires et s’exilera quelques mois à Londres avant la fin de son procès.

Le 29 septembre 1902, Zola et son épouse sont intoxiqués par la combustion d’un feu de cheminée dans leur chambre. Celle-ci survivra, mais lui décèdera.

Son œuvre.

Émile Zola fait partie des auteurs les plus lus et édités, en France comme à l’étranger. Il est considéré comme le maître du courant littéraire dit « naturaliste ».

En effet, l’écrivain était un amateur de la peinture impressionniste et a voulu retranscrire la logique de ce courant dans ces romans. Cela s’est traduit par un véritable réalisme et certains romans assez durs et crus. On dit d’ailleurs souvent qu’il possédait une écriture cinématographique. Il constituait d’énormes dossiers de recherches pour ses romans, il a par exemple visité plusieurs mines dans le nord du pays avant de débuter l’écriture de « Germinal ».

Image Via https://commons.wikimedia.org

La saga des Rougon-Macquart est un véritable monument de la littérature française. Celle-ci retrace l’histoire d’une famille vivant sous le Second Empire, sur cinq générations, et présente l’ensemble des milieux de l’époque que ce soit les commerces parisiens, les paysans de campagnes, les hommes politiques, les artistes ou encore les mineurs et les chemineaux.

En conclusion, outre l’aspect littéraire, l’œuvre de Zola présente un véritable engagement politique en faveur des plus démunis, des « petites gens », dont « Germinal » est l’exemple typique. Mais elle ne se limite pas à cet aspect, elle constitue également un reportage extrêmement détaillé et renseigné de la vie quotidienne au XIXème siècle.

Une œuvre à lire en somme.