Etant plus jeune j’ai souvent rêvé de faire une année sabbatique durant laquelle je devenais garçon au pair à l’étranger, cependant je n’ai jamais eu le courage de me lancer dans un tel projet. Heureusement d’autres furent plus courageux que moi, comme ce fut le cas de mon amie Natacha. Si vous avez envie de réaliser ce rêve, n’attendez plus, cet article pourrait vous convaincre d’enfin franchir le pas.

 

Qu’est ce qu’être un ou une au pair ?

Comme jeune fille ou jeune garçon au pair, vous participez à la vie quotidienne d’une famille d’accueil à l’étranger. C’est une occasion unique de se mettre en contact avec une autre culture et d’élargir son horizon. Vous faites partie intégrante de la famille : vous partagez les repas de la famille, disposez de votre propre chambre … le tout en échange de la prise en charge des enfants et de diverses tâches quotidiennes.
En général il y a un échange de mails avec la famille et si votre profil leur convient, s’en suit une communication par Skype pour approfondir le lien et surtout pour qu’ils puissent estimer votre compétence linguistique.

 

Une petite présentation vite fait ?

Je m’appelle Natacha, j’ai  22 ans et je suis en L2 Cinéma (Art du Spectacle.) Je suis une grande fan de cinéma, de photographie et j’aimerais pouvoir voyager librement tout autour du monde.

 

Depuis combien de temps es tu fille au pair ?

Cela fait maintenant 2 ans que je travaille comme fille au pair entre les mois de mai et septembre. Ce n’est pas une période très simple pour trouver une famille mais au final j’arrive toujours à trouver un compromis. Ce qui me permet de continuer mes études et en parallèle de vivre une expérience hors du commun.

 

Est-ce que c’était simple pour toi de devenir au pair ?

J’ai envoyé plus d’une centaine de demandes la première fois (sur ce site), n’ayant pas d’expériences en la matière il a fallu de la persévérance pour trouver une famille qui m’accepte, d’autant plus que les familles privilégient des personnes qui restent le plus longtemps possible.
Cependant ma deuxième fois fut beaucoup plus facile, une vingtaine de familles m’a directement contacté, je n’avais plus qu’à faire mon choix ! D’ailleurs cet été je retourne chez la même famille dans laquelle j’avais déjà séjournée en Irlande.

 

 

Du coup tu faisais quoi de ton été ?

L’année dernière je m’occupais des enfants du petit déjeuner le matin jusqu’au retour des parents du travail le soir, sachant qu’en général les plus grands sont à l’école toute la matinée. J’étais hébergé chez eux en pension complète, j’arrivais à mettre un peu d’argent de côté pour me faire plaisir durant mes jours de libres. J’étais payé une centaine d’euros par semaine (mais cela varie en général selon les familles et des tâches attendues), du coup ça me permettait de me balader un peu partout.

 

Quelles étaient tes motivations à te lancer dans une telle aventure ?

J’avais envie de fuir mon quotidien et ces long mois d’été à ne rien faire, d’apprendre un peu plus l’anglais, d’intégrer une nouvelle culture et de rencontrer des nouvelles personnes. Mais surtout au fond, j’avais envie de voyager ! J’ai ainsi pu découvrir de très nombreuses villes (pour n’en citer que quelques unes : Liverpool, Londres, Nottingham, Dublin, Köln, Amsterdam …)

 

 

Que fut le plus dur pour toi durant ton séjour ?

Il faut savoir s’adapter au mode de vie des familles, ma première famille était totalement vegan et adepte de plats assez spéciaux … je me vois encore devoir faire des rations le weekend pour ne pas mourir de faim (petite blague à part, il faut savoir que Natacha ne se nourrissait que de Mac’n’cheese, mais c’était son choix).
Le plus dur était d’avoir une « vraie vie » et de garder contact avec mes amis. Parfois on peut sentir un peu le temps long quand on n’a personne de son âge avec qui parler. Cependant j’ai pu rencontrer d’autres filles au pair sur des groupes Facebook lors de mon premier séjour (il suffit de taper « aupair in #ville de votre choix# »), donc au final je m’en suis plutôt bien sortie.

 

Et pour finir sur une note positive ?

Mes meilleurs souvenirs, outre découvrir un nouveau pays entièrement, resteront bien sûr à jamais les liens que j’ai pu nouer avec les enfants. J’ai encore d’ailleurs des nouvelles de ma première famille, et la deuxième prend régulièrement contact avec moi et m’a même envoyé des cadeaux à Noël !
Devenir une au pair fut l’une des meilleures décisions de ma vie !

 

Le conseil du jour : « Faut pas avoir peur, faut se lancer ! »

 

P.S : N’hésitez pas à jeter à un coup d’œil à son blog, vous serez peut être inspiré par les photos !