On a tous pris de bonnes résolutions en ce début d’année, qu’on a essayé de respecter (enfin au moins jusqu’à la fin du mois de janvier) : perdre du poids, être mieux organisée etc. Et bien nous en avons trouvé une pour quelques politiques :

  • Je ne mentirais plus (ou du moins j’essayerai de ne pas me faire attraper).

Pour les encourager, on a donc décidé de faire un petit top de 3 petits (ou gros) mensonges du début d’année.

-L’attaché de presse qui en faisait un peu trop

Sean Spencer, désigné comme attaché de presse par Donald Trump, a peut-être pris son rôle trop à cœur et fait preuve d’un peu trop de zèle en affirmant que l’investiture de Donald Trump avait réuni « plus de monde que n’importe quelle autre auparavant ». Parce que du coup, quand on compare à gauche l’investiture du président Barack Obama et à droite celle de Donald Trump….

Bon, hum… bon passons

-Le président de la Gambie ou plutôt l’ex-président

On ne sera pas trop durs avec l’ex président gambien Yahya Jammeh parce qu’après tout il assume assez bien son mensonge. En effet, en mi-décembre il reconnait sa défaite contre Adama Barrow dans une vidéo où il téléphone même à ce dernier pour le féliciter. Seulement petit hic, une semaine après il n’est plus vraiment certain de vouloir abandonner le pouvoir donc il déclare l’état d’urgence et remet en question le dépouillement. Il renonce finalement au pouvoir dans la nuit du 20 janvier et s’exile . Bon, au final il a reconnu sa défaite.

– Le mensonge par omission

Pour ce dernier, je triche un peu puisque ce n’est pas à proprement parler une politique… Ah mais si en fait. Bon je m’embrouille. On parle ici bien sûr de Pénélope Fillon. C’est le Canard Enchaîné qui nous révèle le nouveau poste -enfin elle l’occupait depuis des années- d’attachée parlementaire. Petit hic, elle a déclaré à plusieurs reprises ne pas s’occuper des affaires de son mari, et  ne pas avoir de rôle politique.

 

 

 

Bon après tout,  on n’espère pas vraiment que les politiques vont arrêter de nous mentir c’est beaucoup trop drôle de les voir essayer d’échapper à la presse.

Sean Spicer quittant une conférence de presse