Paris sera la ville qui accueillera les Jeux Olympiques 2024. Lors d’une conférence de presse, Tony Estanguet, président du comité d’organisation de ces JO, a fait part de son intérêt pour la nouvelle discipline qu’est le sport électronique. En effet, il a déclaré qu’il serait possible d’inclure l’e-sport parmi les disciplines présentes aux Jeux Olympiques de Paris, affirmant son intention d’en discuter avec le Comité international olympique et les représentants du monde de l’e-sport.

L’e-sport désigne la pratique sur Internet ou en LAN-party d’un jeu vidéo seul ou en équipe, par le biais d’un ordinateur ou d’une console de jeux vidéos.

Ces dernières années, l’e-sport s’est très largement développé et a attiré un nombre croissant de joueurs et de spectateurs, lui permettant de devenir une activité entourée d’un univers économique majeur, parfois plus important que les sports « traditionnels ». En effet l’e-sport est devenu un véritable métier, ouvrant la voie aux joueurs professionnels, mais également à des commentateurs, coachs, analystes dont les salaires et les prix, générées par la publicité et les platerformes de diffusion comme Twitch TV, sont considérables. Par exemple, au championnat mondial 2017 de Dota2, c’était 25 millions de dollars de prix, dont 12 millions pour l’équipe gagnante.

Les sponsors et les structures des grandes équipes sont principalement des entreprises informatiques, mais récemment certaines équipes sportives (Schalke, Fenerbahçe, Miami Heat, Paris Saint-Germain) ont commencé à investir et former des équipes dans la plupart des jeux vidéos en vogue (League of Legends, Fifa, Counter-Strike et d’autres encore). Ces équipes s’affrontent déjà dans des ligues (comme au football) et lors de grandes compétitions internationales. Par exemple, le mois dernier a eu lieu à l’AccorHotel Arena de Paris la finale des LCS Europe de League of Legends, qui a réuni une foule de 17 000 spectateurs et 300 000 viewers en ligne. Par ailleurs, l’e-sport est de plus en plus diffusé, et la chaîne Canal+ en a même fait une émission spécialisée, le  » Canal e-sport club ».

En Asie, l’e-sport détient déjà une place tellement importante qu’il sera une discipline officielle aux Jeux Asiatiques en Chine de 2022 !

L’intégration de l’e-sport aux disciplines olympiques présente néanmoins encore beaucoup de limites notamment sur le choix des jeux représentés : sur quels critères faut-il se baser? quel degré de violence? De plus, ces jeux appartiennent à des entreprises, ce qui est susceptible de poser problème pour l’intégration aux JO.

 

 

J’ai demandé l’avis d’un jeune joueur alsacien, Philippe Castellano @ROG_Broua :

Comment as-tu été amené à jouer pour l’équipe d’ASUS ROG?

Cela fait plusieurs années que je suis sur la scène française de League of Legends. L’année dernière ASUS avait pour projet de fonder une équipe, la « ROG School », et a donc organisé une compétition pour repérer les joueurs qui pouvaient les intéresser.

Comment ça se déroule donc depuis que tu as intégré l’équipe?

Nous sommes la première gaming house française, j’habite donc avec les membres de mon équipe et également avec notre coach ainsi que notre manager. Nous avons des entraînements quotidiens d’environ deux fois trois heures et nous participons aux grandes LANs. Nous avons d’ailleurs gagné notre première LAN, la « Geneva Gaming Convention », le mois dernier.

On peut donc dire que c’est réellement ton métier, mais que penses-tu de l’appellation e-sport, est-ce réellement du sport?

Il y a une dizaine d’années, les jeux vidéos c’étaient encore que du loisir mais avec les progrès de l’internet et l’émergence des jeux à caractère compétitif, ça a pu devenir un sport à part entière : il y a des compétitions, des coachs, des entraînements en bref toutes les caractéristiques de ce qu’on peut appeller du « sport ». Il manque juste l’aspect de performance physique, mais bon, on considère bien le tir à la carabine comme un sport, alors pourquoi pas les jeux vidéos?

Donc pour toi l’e-sport a sa place aux Jeux Olympiques de Paris 2024 ?

Ce n’est pas ce que j’ai dit. Je suis content que l’e-sport se développe mais je pense que les Jeux Olympiques ça a un côté traditionnel et des origines, les Olympiades, la Grèce antique etc.. donc pour moi ça sera un oui mais pas nécessairement.