En 2014 sortait le film « Dear White People », une satire sociale montrant du doigt le racisme toujours très présent aux Etats Unis.  Trois ans plus tard, à Netflix de reprendre les choses en main en transformant le film en série télévisé de dix épisodes.  Pourquoi la série « Dear White People » est elle importante et mérite d’être regardée ?

 

 

« Dear White People » ?

La série se porte sur Sam White, une étudiante de la prestigieuse université de Winchester, animatrice radio de l’émission « Dear White People » (littéralement « Chers Amis Blancs»). Sam est une jeune femme métisse se battant au sein des organisations étudiantes noires de son campus pour faire reconnaître ses droits et surtout prouver que le racisme existe toujours, et cela même au sein de Winchester.

Au fil des épisodes nous découvrons également Lionel (étudiant journaliste timide et gay), Troy (le fils parfait en apparence), Reggie (un jeune homme brillant aux attitudes révolutionnaires) ainsi que Coco (une jeune femme ambitieuse tentant de s’intégrant dans un monde qui la rejette pour sa couleur de peau).

 

Pourquoi est-ce important de regarder cette série ?

La série se focalise essentiellement sur un casting de jeunes américains noirs (dont une grande partie des femmes), où les américains blancs n’ont qu’un rôle secondaire, chose qui reste encore assez rare dans le monde du petit écran !

Lors de la diffusion de la bande annonce beaucoup avait crié au scandale en parlant de « racisme à l’envers », notamment à cause du titre de la série. C’est là tout l’intérêt de la série, elle nous pousse à comprendre la notion de racisme en elle-même ! En effet le racisme ce n’est pas juste avoir de la haine envers une certaine ethnie ou catégorie de personne, mais plus un fléau de société qui s’est construit depuis notre enfance à travers des préjugés.

Le fait que les gens protestent contre « Dear White People » est la raison même de son existence.
Certains menacent de se désabonner de Netflix parce que la série est apparemment raciste envers les blancs et prône la haine des personnes qui ne sont pas de couleurs. C’est marrant de voir les gens crier au scandale pour un simple titre de série et de voter Trump qui prévoit de construire un mur sur la frontière mexicaine ou même de voter pour n’importe quelle partie de l’extrême droite. « Check your white privilege maybe » ?

 

 

Tout n’est pas tout blanc ou tout noir (petit jeu de mot), le racisme peut passer par de petites choses et des actions qui nous paraissent normal (mais qui ne l’est pas !). La série essaye de faire comprendre au spectateur que le racisme ce n’est pas seulement dire « Oui je n’aime pas xxx » mais la façon dont on réagit face à une certaines situation et comment on agit face à certaines personnes.

La série va aborder des thématiques telles que la violence policière que subisse la communauté noire, l’acceptation de soi, la pression que subisse les noirs pour réussir dans la vie (l’égalité des chances et la reconnaissance de cette réussite), l’ignorance des gens face au racisme (pourquoi les personnes de couleur blanche ne devrait pas utiliser le mot « nigga » qui se traduit littéralement par « nègre »), le conflit interne entre les communautés noires (entre changer pour s’intégrer ou au contraire revendiquer sa culture) et les différentes approches pour lutter contre le racisme.

Cependant les fans de Netflix remarqueront que ce n’est pas la première fois que la plateforme dénonce sur les problèmes sociaux et sur le racisme en Amérique (la dernière saison de Orange Is The New Black, la série Chewing Gum ou encore The Get Down.)

En quoi cette série américaine aura un impact sur moi ?

De suite on se dit que la situation se déroule aux Etats Unis et n’est pas comparable en France par exemple. C’est là qu’est l’erreur, la série s’efforce de nous montrer que le racisme est un phénomène quotidien de société auquel, malheureusement, beaucoup d’entres nous contribuons sans même nous en rendre compte.

Par exemple nous pouvons nous interroger sur l’impact que peut avoir les élections présidentielles et la pression que peuvent ressentir certaines minorités face aux résultats.

Forcément la série est polémique car personne ne veut être considéré comme étant raciste, sauf que le constat est bien là : l’oppression existe encore. Il facile de dire qu’on n’est pas raciste parce qu’on a rien contre les gens ayant une culture différente à l’autre, encore faut-il le prouver à travers des actions concrètes.

Comme il est facile de dire que si la situation était inverse dans la série, on aurait crié au scandale de suite. Facile de crier au double standard quand on n’a jamais eu à faire face à des discriminations dans sa vie non ?

Il n’y a qu’à voir les conséquences de l’arrivé du Front National au deuxième tour des élections présidentielles et les commentaires plus que borderline de certains citoyens, donnant une certaine légitimité et une gratuité au racisme en France…