Devriez-vous choisir le temps sur l’argent, ou l’argent au détriment du temps? C’est un de ces dilemmes prétendus de bonheur qui n’en est pas vraiment un, parce que la réponse, si péniblement est évidente.

 

Les circonstances pourraient vous obliger à choisi  l’argent au fil du temps. Mais si vraiment, vous estimez en fin de compte un grand solde bancaire sur des expériences significatives, vous êtes ce qui est connu dans la littérature psychologique comme un imbécile. L’argent, après tout, est juste un instrument pour obtenir d’autres choses, y compris le temps – tandis que le temps est tout ce que nous avons. Et comme si cela ne suffisait pas, vous ne pouvez pas le sauver : si l’argent marché comme le temps, chaque nouveau dépôt dans votre compte serait immédiatement éliminé par les honoraires de transaction d’exactement la même taille. Cependant beaucoup d’entre nous détestons notre banque, ce n’est sûrement pas plus mal !

 

Et pourtant, nous choisissons l’argent au fil du temps, encore et encore, même si le bien-être matériel de base ne l’exige pas. En partie, sans doute, c’est parce que même les personnes aisées craignent la pauvreté future. Mais c’est aussi parce que le compromis temps/argent se présente rarement de manière simple. Supposons qu’on vous offre un travail mieux rémunéré qui nécessite un déplacement plus long (plus d’argent en échange de moins de temps); Mais encore une fois, que cet argent supplémentaire pourrait mener à plus ou moins de temps à l’avenir, sous la forme de vacances beaucoup plus agréables ou d’une retraite plus sûre. Quel choix privilégier, le temps ou l’argent? C’est difficile à dire !

 

Selon une étude, des chercheurs ont examiné plus de 4,000 ménages pour déterminer s’ils préfèrent le temps à l’argent supplémentaire et combien ils étaient heureux. Une majorité nette de 64 % préfère l’argent – mais ceux qui ont estimé le temps étaient beaucoup plus heureux. Les personnes plus âgées, les gens mariés et les parents ont été plus susceptibles d’estimer le temps, ce qui est logique, les personnes âgées ont moins de temps, tandis que ceux avec les conjoints et les enfants chérissent le temps, ou estiment qu’ils volent tout leur temps. Ou tous les deux.

 

La découverte crucial ici est, que ce n’est pas le fait d’avoir du temps qui vous rend plus heureux, mais en le valorisant davantage. Les économistes continuent toujours à se demander si l’argent achète le bonheur.. !

 

Il y a aussi une part d’ironie dans tout ceux d’entre nous qui se sentent fondamentalement protégés par l’argent, mais horriblement bousculés par le temps. Si vous regrettez fortement de ne pas avoir eu plus de temps, je vous accuserai de ne pas l’avoir apprécié ? Au moins, mon désir de plus de temps montre que mes priorités sont en ordre, et peut-être que cela veut dire que je vais savourer tout le temps libre que je reçois. Nous parlons de temps rares, car c’est une mauvaise chose. Mais la rareté est ce qui nous fait traiter les choses précieusement.