Tribune collective de soutien au maire de Colombes Monsieur Patrick Chaimovitch par Manela Vesaphong, Hadama Traoré, Matthieu Glaymann et Slimane Tirera.

« Les policiers français, les gendarmes français qui ont obéi aux ordres de leurs supérieurs en mettant en œuvre la rafle du Vel d’Hiv, et d’autres rafles encore après et ailleurs, sont les ancêtres de ceux qui aujourd’hui, avec le même zèle, traquent les migrants, les sans-papiers, les déboutés des droits humains, ces êtres vivants qui essaient de survivre dans le dénuement », a déclaré Patrick Chaimovitch lors de la commémoration qui s’est déroulée dans la commune le 19 juillet.

Une attitude critique et agressive est tenue à l’encontre du nouveau maire EELV de la ville de Colombes dans les Hauts-de-Seine suite à ses propos.

Peut-on faire non pas un amalgame, non pas une comparaison, mais plutôt un parallèle ? Des points communs, avec la police du régime de Vichy et la police du régime républicain actuel ? Le maire n’est jamais revenu sur ses propos.

Il regrette simplement que ses derniers aient pu porter à confusion. Il est clair. Il reste droit dans ses bottes comme l’a fait Castaner avant lui et aujourd’hui Darmanin, qui se sont offusqués ainsi que le syndicat alliance police qui leur ont demandé de réagir face aux « propos scandaleux et inacceptables » de familles victimes de violence et/ou de bavures policières et maintenant, face aux propos tenus par un maire dit « écolo ».

Et la liberté d’expression dans tout ça ? Quand Monsieur Eric Zemmour inonde les ondes de ses propos scandaleux et inacceptables à qui veut bien l’entendre ou des médias nauséabonds clairement identifiés ? Où sont ces mêmes charmants défenseurs de l’amalgame ? Ce mot qui est tourné à toute les sauces, ketchup, harissa, montées en mayonnaise sauce blanche, algérienne, samouraï.


Qu’est-ce qu’un amalgame ?
« En communication, le mot amalgame désigne le fait d’associer abusivement des
personnes, des groupes ou des actions de nature différente »…

« Associer abusivement des personnes » : Les causes d’un départ volontaire et/ou par la contrainte sont multiples et multiformes. Des personnes persécutées, raflées, exécutées, contraints de quitter leur pays natal pour des causes économiques, politiques, suite à des catastrophes naturelles, par manques éducationnelles, psychologiques, institutionnelles, diplomatiques, de guerres de religions, d’appartenance ethniques, de différences physiques, de genre, de divergence politique, de famine, etc.

« Associer abusivement des actions de nature différentes » : En France, la Police nationale est une police d’État. Elle est rattachée au ministère de l’Intérieur. Les policiers titulaires et stagiaires qui la composent sont des fonctionnaires de l’État. Elle naît le 14 août 1941, sous le régime de Vichy, par un décret signé par Pétain, texte d’application de la loi du 23 avril 1941, portant création de la Police nationale.

Elle agit en coopération avec d’autres forces de police française, notamment les polices municipales, ainsi qu’avec la Gendarmerie nationale. Ses missions sont la défense des institutions et des intérêts nationaux, levmaintien de la paix et de l’ordre public, la protection des personnes et des biens, la garantie des libertés individuelles et collectives.

Mais alors qu’est-ce qu’un centre de rétention administratif ?

La décision initiale de placement en rétention est prise par le préfet. La rétentionvadministrative permet de maintenir dans un lieu fermé, un étranger qui fait l’objet d’une décision d’éloignement, dans l’attente de son renvoi forcé.

La rétention est décidée par l’administration “(…)en raison de la perte ou de la destruction volontaire de votre
passeport, de la dissimulation de votre identité ou de l’obstruction à votre éloignement, (…) parce que le consulat de votre pays d’origine ne vous a pas délivré de laissez-passer (…)”.

Mais alors que dit la constitution ?
Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946

  1. Au lendemain de la victoire remportée par les peuples libres sur les régimes qui ont tenté d’asservir et de dégrader la personne humaine, le peuple français proclame à nouveau que
    tout être humain, sans distinction de race, de religion ni de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés. Il réaffirme solennellement les droits et libertés de l’homme et du
    citoyen consacrés par la Déclaration des droits de 1789 et les principes fondamentaux reconnus par les lois de la République.
  2. Il proclame, en outre, comme particulièrement nécessaires à notre temps, les principes politiques, économiques et sociaux ci-après :
  3. Tout homme persécuté en raison de son action en faveur de la liberté a droit d’asile sur les territoires de la République.
  4. Chacun a le devoir de travailler et le droit d’obtenir un emploi. Nul ne peut être lésé, dans son travail ou son emploi, en raison de ses origines, de ses opinions ou de ses croyances.
  5. La Nation proclame la solidarité et l’égalité de tous les Français devant les charges qui résultent des calamités nationales. Alors en toute ignorance ou de manière volontaire existe-t-il une stigmatisation des personnes non détentrices de documents administratifs ? Tous ces groupes et pages Facebook, médias alternatifs, humanistes, dits conscients, de
    personnes militantes et engagées reconnues, connues ou anonymes qui œuvrent pour la dénonciation des conditions de vie actuelle “des migrants des sans-papiers, des déboutés des droits humains, des êtres vivants qui essaient de survivre dans le dénuement” qui nous montrent leur quotidien et au quotidien, dans le seul but de faire valoir le droit à la dignité
    humaine de toutes ses personnes qui foulent le sol de notre territoire français ont-ils le devoir d’arrêter de fermer les yeux et de se taire en faisant du négationnisme ? Pour rappel, le négationnisme consiste en un déni de faits historiques, malgré la présence de preuvesflagrantes rapportées par les historiens, et ce à des fins racistes ou politiques. Depuis la loi Jules Ferry du 28 mars 1882, l’instruction est obligatoire. Cette obligation s’applique à partir de 3 ans, pour tous les enfants français ou étrangers résidant en France. C’est un des grands principes du système éducatif. Jusqu’à l’âge de 15 ans ou de 16 ans s’il n’a pas fini ses deux premières années de supérieures.

L’importance d’enseigner l’Histoire de France à l’école

La Seconde Guerre mondiale est étudiée à de nombreuses reprises dans les programmes d’histoire du secondaire : en 3e et en 1re pour l’ampleur de l’événement et de ses conséquences et en terminale pour la richesse et la complexité de sa mémoire.

On présente d’abord des ressources générales sur le conflit, puis plus spécifiquement sur le génocide. Il rassemble ensuite des liens vers des mises au point scientifiques sur la Shoah et la Résistance. Pour finir, la dimension mémorielle forte de ces événements est également considérée.

L’école de la République française nous enseigne en cours d’histoire, ceci : Le devoir de mémoire, dont la commémoration de la rafle du Vel’ d’hiv.
Le 10 juillet 1940, une majorité de députés et de sénateurs accordent les pleins pouvoirs au maréchal Pétain. Le lendemain, un nouveau régime est fondé « l’État français ». La 3e République n’existe plus. Grand soldat de la première guerre mondiale le maréchal Pétain a 84 ans.

Il est très populaire et la majorité des français lui apportent leur soutien. Installé à Vichy. Il engage « une révolution nationale » : le suffrage universel, les partis politiques les syndicats sont supprimés. La devise « Travail, famille, patrie remplace celle de la République « liberté, égalité, fraternité ».

Le 24 octobre 1940, Pétain rencontre Hitler à Montoire en Loir-et-Cher et annonce qu’il envisage une collaboration avec l’Allemagne. Sur le modèle de l’Allemagne nazie, Vichy adopte très vite des lois antisémites (hostiles aux juifs). Dès octobre 1940, les juifs sont soumis à un statut particulier.

Puis ils sont peu à peu exclus de très
nombreux métiers. A partir d’avril 1942, Pierre Laval devient chef du gouvernement ; la collaboration avec l’Allemagne, se renforce. En juillet, le gouvernement organise la rafle du Vel’ d’hiv à Paris : arrêtés par la police française, plus de 13 000 juifs hommes femmes enfants sont rassemblés dans le stade du vélodrome d’hiver avant d’être déportés vers les camps d’extermination allemands.

Le 11 Novembre 1942, les allemands envahissent la zone libre des lors toute la France est occupée. Mais Vichy poursuit la collaboration. En janvier 1943 Laval crée la Milice, une organisation policière composée de Français collaborateurs, c’est à dire qui travaillent avec l’occupant (Source : La France du XXeme siecle/la seconde guerre mondiale/L’histoire de France/encyclopédie des jeunes/Larousse).

La réponse du maire face aux polémiques

Retrouvez le communiqué de Monsieur Patrick Chaimovitch, nouveau maire de la ville de Colombes dans les Hauts-de-Seine ici. Vos propos inacceptables et scandaleux tenus un 19 juillet 2020, sont les propos d’un digne descendant de la Résistance Française pour assurer l’avenir de nos enfants avec un maximum de dignité dans le respect de la constitution de la République Française.

MERCI !