Aya Nakamura la nouvelle reine du Rhythm and Blues français

J’ai découvert Aya Nakamura lors d’un freestyle sur Skyrock Oumou Sangaré avec la reine de la chanson malienne Oumou Sangaré (extrait de son 1er projet Journal Intime en 2017). La jeune chanteuse nous annonce ses hautes ambitions « pas besoin qu’on me valide j’suis confirmée.Tu n’as pas le niveau mets-toi de té-co ». 

Et vient 2018 c’est l’année de son couronnement avec le méga tube Djadja (extrait de son 2nd projet Nakamura) avec ces lyrics populaires « oh Djadja. J’suis pas ta catin Djadja, nan. Y’a pas moyen Djadja, ouais
En catchana baby, tu dead ça d’après toi ». Puis, les sons très R’n’B Copines, La Dot et Sucette (featuring Niska) vont achever de convaincre le public francophone et européen qu’Aya Nakamura est bel et bien la nouvelle reine du R&B français.

Enfin deux morceaux de Nakamura ont retenu mon attention. Le premier est Dans Ma Bulle sous autotune en mode cloud rap de rue et égotrip « J’suis posée, j’suis posée dans mon bail pépère. Oh Aya t’abuses, toujours dans ta bulle. Pourquoi on m’accuse, j’pense à faire ma thune. J’reste là posée détér » et le second est l’outro concluant l’album avec le magnifique piano/voix en pop française mélancolique Oula.