Donner la parole aux sans voix, voilà un beau slogan que l’on ne peut s’efforcer de soutenir et de faire partager au plus grand nombre. Mais de nos jours, une catégorie de la population est plus que concernée par ce manque de visibilité, ce sont les personnes handicapées. Deux personnes ont décidé de faire bouger les choses et de combattre les inégalités en créant des applications d’entraide : AVA et Soyez mes yeux.

Thibault Duchemin et Hans Jørgen Wiberg ne se connaissent pas et pourtant, ils sont tous les deux à l’origine d’une initiative solidaire. Le premier a vécu toute son enfance dans le silence car ses parents et sa sœur sont sourds. Il a donc joué le rôle de l’interprète pendant la première partie de sa vie mais lors de son départ de la maison familiale, ce dernier s’est enquis pour leur indépendance. Le second a quant à lui été directement touché par le handicap à l’âge de 25 ans. Il a subi une perte progressive de son acuité visuelle.

Une rapide présentation s’impose.

Ava comme accessibilité audiovisuelle. Cette appli sert tout simplement à faire le pont entre deux mondes : celui des sourds avec celui des entendants. Le fonctionnement est instinctif. Pour commencer, il faut enregistrer sa voix (pour que le logiciel nous reconnaisse) puis on se connecte à l’application. Si l’on souhaite inviter des personnes dans une conversation de groupe, c’est possible. À noter que le maximum est de 12 membres. La transcription se fait alors simultanément et apparaît sur l’écran du téléphone (dans le style d’une conversation WhatsApp ou Messenger). Une couleur différente est utilisée pour différencier toutes les personnes présentes dans la discussion. Pour faciliter la compréhension du logiciel de reconnaissance, il est préférable de parler lentement et assez proche du micro. Plus on l’utilise et plus la reconnaissance vocale s’affine.

Lorsque l’on se place du côté de la personne malentendante, cette dernière a deux options pour répondre. Elle a alors le choix d’écrire un message (afin que les autres le lisent directement) et la possibilité de le faire énoncer par une voix artificielle (féminine ou masculine).

Cette idée (si) simple va permettre une grande avancée dans la vie quotidienne de ces personnes qui souffrent de la lecture labiale (lire sur les lèvres). C’est en effet moins d’un quart de l’information qui est correctement transmis avec ce système et c’est encore pire dans une conversation de groupe. Cette application AVA possède un forfait gratuit si vous êtes inférieur à cinq heures de communication en groupe. Au delà, c’est 29 euros par mois. Disponible sur Android et IOS.

« Eviter le sentiment d’exclusion surtout dans une conversation de groupe  » T. Duchemin

Soyez mes yeux est la deuxième appli qui a pour but de mettre en relation, par smartphone interposé (même à l’autre bout du monde), un non voyant à un voyant.

Voici son mode de fonctionnement.

Une fois que l’application est téléchargée, il faut créer un profil avec Facebook ou son adresse mail. Dès lors, on peut commencer à aider les gens qui nous attendent. Une personne déficiente visuelle va adresser une demande au réseau (pour l’aider à lire quelque chose par exemple) et le bénévole va recevoir une notification pour être alerté. Enfin, la connexion vidéo en direct (évidemment) va s’établir pour pouvoir répondre efficacement au(x) problème(s) du demandeur. Si on est absent ou que l’on manque l’appel, l’utilisateur (handicapé) peut bien entendu faire appel à une tierce personne. Pour le côté ludique, le bénévole se voit attribuer des points après chaque aide afin de monter en niveau et peut, pourquoi pas, lancer une compétition (positive) !

L’application est totalement gratuite et trouvable sur IOS comme Android. Disponible dans plus de 50 langues. Le succès déjà important (1 million de bénévoles pour potentiellement 37 millions d’aveugles et près de 220 millions de déficients visuels) n’est pour autant jamais suffisant pour son fondateur.

« L’objectif est de créer une grande communauté pour contribuer à améliorer le quotidien de ces personnes. » Hans Jørgen Wiberg

Vous aviez toujours voulu aider mais sans savoir comment ? Devenir bénévole vous fait envie mais vous n’osez pas franchir le pas ? Plus d’excuses ! En 3 clics, on peut faciliter la vie d’une personne qui en a vraiment besoin.

« Qu’est-ce qui vous met vraiment en colère ? Au point, d’y puiser une énergie folle pour commencer à résoudre un problème. Cela peut donner un sens et changer votre vie comme ça a changé la mienne. Pensez y. » Thibault Duchemin