Les amateurs de rap français peuvent se réjouir de ce mois d’avril. Après le très attendu « Deux frères » de PNL il y a deux semaines et la sortie du premier album solo du rappeur belge Roméo Elvis la semaine passée, c’est le collectif Columbine qui nous régale avec la sortie d’Adieu au revoir.

Réédition de leur troisième album Adieu bientôt, ce nouveau disque ne comporte pas moins de 10 morceaux inédits, venant s’ajouter aux titres à succès « Adieu bientôt », « Cache-Cache », « Borderline » ou encore « La gloire ou l’asile ».

Les rennais restent fidèles à leur ligne de conduite : comme pour les précédents, cet album est uniquement issu de leur travail en indé, même s’ils commencent à collaborer avec des producteurs de talent dont Seezy, dont la réputation n’est plus à faire. On retrouve une fois de plus les voix de Foda C et Lujipeka, en solo ou duo, à l’image de ce que l’on pouvait trouver sur le précédent disque.


Lujipeka (premier plan) et Foda C (à l’arrière) du collectif Columbine.

Comme à chaque fois cependant, les deux têtes de proue du collectif rappellent en interview le rôle primordial de chaque membre. On en retrouve certains dont Chaman et Sully sur le clip de « C’est pas grave », publié aujourd’hui sur YouTube et les réseaux sociaux.

Côté son, on retrouve des prods parfois entrainantes, parfois mélancoliques toujours très appréciées des deux jeunes rappeurs. Les morceaux sont toutefois plus chantés et particulièrement mélodieux, pour un rendu que j’apprécie à titre personnel.

Côté thèmes, on retrouve leurs rapports à leur nouvelle vie avec la gestion du succès, de leur image et les inconvénients liés, mais aussi des morceaux racontant une histoire, parfois la leur. Pour donner un exemple, on retrouve le très bon « La reine du bal » qui m’a directement fais penser au morceau « Le bal des fous », ou encore le titre « Toute la night ».

La sincérité des auteurs transparait toujours autant, et si les textes sont toujours d’aussi bonne facture, c’est surtout en flow et chant que Foda C et Lujipeka ont progressé à mes yeux. Très peu d’imperfections, leur façon de poser est propre, ce qui est très appréciable. Nul doute que certains morceaux de cette réédition se hisseront bientôt au niveau des autres classiques du groupe.

Pour finir, ce sont les solos de Foda C, particulièrement « Testament », « Rayons X » et « Bateau ivre », qui m’ont mis une grosse claque ! Si vous souhaitez découvrir le rap français autrement, n’hésitez et foncez streamer Adieu au revoir, le jeu en vaut la chandelle !