One more time for the ladies !

Le 16 juillet 2016, la chaîne « VH1 » organise son traditionnel « vh1 hip hop honors  » récompensant les acteurs majeurs du hip hop américains. Mais cette fois-ci, ce sont exclusivement des femmes qui ont été honorées : Queen Latifah, Lil’kim, Missy Elliott & Salt’n Pepa.

Elles ont toutes à leur manière marquer l’histoire de leur art. Intelligentes, conscientes, fortes, sulfureuses… Je vous propose de faire un retour en arrière sur leur carrière.

Queen Latifah : L’engagée

queen-latifah-music-11

Queen Latifah porte bien son nom ! Véritable reine du rap de la fin des années 80, elle débute sa carrière dans le groupe féminin Ladies Fresh ( très peu de leurs chansons circulent ), mais c’est en 1989 que sa carrière va exploser. Son 1er album All Hail the Queen sorti sur le label Tommy Boy est un succès avec le titre phare Ladies firstUne chanson ultra afro-féministe, mais pas seulement, appelant aussi les femmes à faire entendre leur voix, à détruire les stéréotypes à leur sujet, de prendre contrôle de leur avenir et éveiller la conscience des générations à venir.

« La vie ce n’est pas d’être assis à la maison devant la télé en attendant que ta vie commence. Pars à l’aventure et prends des chances » – Queen Latifah

Mais une chanson résume parfaitement sa carrière : U.N.I.T.Y

Une instru jazzy, en décor de fond le New Jersey et une proclamation. Celle de l’amour, et du respect entre deux êtres qui s’aiment.

Depuis, Queen Latifah est devenu une actrice ( une nomination à l’oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour Chicago ), mannequin, productrice et animatrice TV, mais elle reste avant tout une rappeuse.

Lil Kim : Reine de Bad Boy Family

Lil Kim

Avant qu’elle ne devienne méconnaissable, Lil Kim débuta sa carrière en 1995 dans le groupe Junior M.A.F.I.A fondé par Notorious B.I.G ( devenant un soutien artistique est bien plus…  ) avec le titre emblématique Get money extrait du seul album du groupe Conspiracy. Le groupe se dissoudra à la mort de Notorious BIG en 1997.

Entre temps, Queen Bee sort son premier « Hard core » en 1996. Un album qui va révolutionner le paysage du rap. Car pour la première fois, une rappeuse laisse exprimer sa féminité au maximum dans un univers très masculin et macho. Où les femmes devaient ressembler aux hommes pour être prises au sérieux. Sexy et scandaleuse.

Une musique avec des textes hardcore, sans filtre sur le thème du sexe et la présence de Jay’z

« J’ai une aura qui exige le respect » – Lil’Kim

Depuis, Lil’kim a sorti plusieurs mixtapes, des apparitions TV et participe à la tournée « Bad Boy Reunion Tour » fêtant le 20ème anniversaire du label du même nom.

Missy Elliott : L’impératrice

missy-elliott

A t-on réellement besoin de présenter Missy Elliott ? Elle entame sa carrière en fondant tout d’abord un groupe de R’n’b – Fayze composé de ses amis d’enfance, elles recrutent un voisin de Missy, Timothy Mosley qui deviendra plus tard… Timbaland. 

En 1997, Missy sort son premier album « Supa Dupa Fly » qui deviendra très rapidement un classique avec le titre emblématique The Rain. Dès lors on remarquera, ses goûts prononcés pour des vidéos et chorégraphies loufoques et un style lui appartenant.

Toutes ces futurs album ( Da Real World, Miss E… So addictive, etc )  seront immédiatement des succès. Un clip en marquera l’apogée.

 

Une chanson au sonorité indienne & Japonaise, l’univers de l’étrange exploité, et des paroles invitant à la danse.

« La musique doit être votre évasion. » – Missy Elliott

Après une longue période d’absences dûe à une  longue maladie, Missy surprendra son monde avec une apparition enflammée lors du Superbowl 2015 reprenant la plupart des ses grands hits et sort un single WTF featuring Pharrell Williams dans la longue lignée de ce qu’est elle est « LA REINE DU HIP – HOP ! »

Salt n Pepa : Trio de choc

salt-n-pepa

Composé de Cheryl James ( Salt ), Sandra Denton ( Pepa ) & Deidra Roper ( DJ Spinderella ). Salt’n Pepa se forme dans le Queens à New York dans les années 80. Et très vite de frapper à la porte des gros labels.

Cependant elles sont remarquées par le label indépendant Next Plateau Records où elles sortent leur premier titre The Showstopper qui aura un succès d’estime qui leur permettra de sortir leur premier album Hot, Cool & Vicious. Cet album restera dans les mémoires notamment grâce ce titre…

La libération de la femme dans cette chanson est très explicite, le plaisir du sexe, et le dire haut et fort au même titre que les rappeurs.

Elles s’affirment ainsi en tant que le premier groupe féminin de rap et surtout ayant réussi.  Et les succès arrivent vite, comme let’s talk about sex, shoop et whatta man en featuring avec En Vogue.

« Le rap est une musique hardcore, une musique de la rue pourtant il y a des filles qui peuvent rivaliser facilement avec des rappeurs » – Cheryl James

Après une séparation du groupe pour diverses raisons familiales mais aussi une lassitude du monde de la musique. Elles se reforment en 2007, depuis elles se produisent dans différentes événements et ont leur propre émission de TV.