2 questions à Déborah LOEMBA (Allons Enfants), candidate aux législatives dans les Hauts-de-Seine

1- Pouvez-vous vous présenter ? D’où vient votre engagement ?

Je m’appelle Déborah LOEMBA, j’ai 21 ans et je suis étudiante en bi-licence de droit français droit- anglo américain à l’Université de Cergy-Pontoise. Je suis née à Brazzaville (République du Congo) mais j’ai grandi à Puteaux, c’est là-bas que j’ai rencontré mon meilleur ami d’enfance également suppléant à ma candidature. Je suis passionnée de voyage, de musique et de photographie. Je suis également une fervente supportrice du Paris Saint-Germain. Je crois que mon sens de l’engagement est venu très tôt, puisqu’à l’âge de 9-10 ans je me suis présentée au conseil communal des jeunes de Puteaux, j’ai exercé un mandat d’un an. En grandissant, j’ai souvent été déléguée de classe, et en arrivant à la fac je me suis engagée dans le milieu associatif, pas dans un bureau étudiant parce qu’organiser des soirées n’était pas ce qui m’attirait mais dans une association qui vise à représenter les étudiants en améliorant la qualité de vie de ces derniers à la fac et en proposant des conférences et des débats pour démocratiser la parole politique. Ainsi j’ai organisé et interviewé des personnalités politiques (Alain Juppé, Cécile Duflot etc).

 

2- Pourquoi vous présentez-vous à cette élection législative ? D’où est venu ce déclic ?

Je me présente aux élections législatives pour rappeler que les jeunes ont une place et un rôle à jouer dans la vie publique de leur pays. 0 députés ou 0 sénateurs ont moins de 25 ans et seulement 0,1% des élus locaux alors que les jeunes de moins de 25 ans représentent près de 10% de la population nationale. Selon une étude de 2013 les 15-29 ans représentaient 21,2 % de la population à Clichy, et pourtant personne ne nous représente…enfin si Marion Maréchal Le Pen qui se trouve être la plus jeune parlementaire, et elle ne s’apparente en rien aux valeurs que revendiquent la majorité des jeunes de mon âge. Ce déclic, et ce n’est pas vraiment un déclic…ça vient surtout de mon parti : Allons enfants. C’est un parti qui est né en 2014 alors que nous passions le bac pour la grande majorité. Nous nous sommes présentés aux élections municipales dans la ville de St Cloud et avons obtenu 2 élus. Aujourd’hui le parti a pris énormément d’ampleur et beaucoup de jeunes comme de moins jeunes venant de toute la France nous ont rejoint ne se retrouvons plus dans les partis traditionnels. Ce n’est pas du jeunisme ce que nous faisons avec Allons Enfants, puisque notre programme s’adresse à l’ensemble de la population. L’objectif est le suivant :  construire une politique intergénérationnelle, plus complémentaire. Ce sont les enfants et les jeunes qui subirons demain les conséquences des décisions prises aujourd’hui.  Il est donc nécessaire que la jeunesse soit réintégré au processus décisionnel. Ce n’est qu’en unisson nos forces, toutes générations confondues, que nous changerons notre pays.

Je vous laisse sur cette citation de Georges Bernanos qui disait : « C’est la fièvre de la jeunesse qui maintient le reste du monde à la température normale. Quand la jeunesse se refroidit, le reste du monde claque des dents. »